Yvon Grosso - Medef Sud : "La souveraineté, c’est d’abord ne plus accepter de se laisser dicter les règles du jeu"

 |  | 689 mots
(Crédits : DR)
A J-2 de la REF, l'événement organisé par le Medef qui marque chaque année la rentrée économique, le président du syndicat patronal de Provence Alpes Côte d'Azur dit son espoir de voir la baisse des impôts de production annoncée par Bruno Le Maire, être à la hauteur des espérances des chefs d'entreprise, tout en exhortant plus globalement à une remise à plat des modèles qui ne correspondent plus avec les besoins de compétitivité mondiale.

La Tribune - La REF, qui se tient ces 26 et 27 août à l'Hippodrome de Longchamps a été rebaptisée Renaissance des entreprises : quel est le message à faire passer ?

Yvon Grosso - Un message d'espoir. Le fait même d'avoir maintenu notre manifestation est un signal important, car il faut continuer à vivre avec la Covid. Après des mois ternes pour notre économie, il faut que nous pensions l'après. Plus qu'une reprise, c'est donc d'une renaissance dont nous avons besoin. Une renaissance qui doit prendre en compte les changements induits par la crise ; que ce soit dans notre manière de produire, de travailler, de communiquer ou de nous déplacer. C'est ensemble (pouvoirs publics, entrepreneurs, salariés et experts de la société civile) que nous devons inventer le monde de demain. Je rappelle que la raison d'être...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2020 à 21:15 :
Vu comme le monde tourne on doit assurer notre autonomie alimentaire, notre pays n'est déjà pas fait pour les 70 millions d'habitants, une agriculture responsable ne peut pas fournir plus, on est même au dela; il faudra ne pas céder à toutes ces immigrations qui vont tenter d'arriver d'Afrique, d'Asie et d'Amérique le rève de De Gaule d'une France à 100 millions d'habitants était une gràve erreur, on en paye les conséquences, si on ne fait rien nos petits enfants devront fuir vers des pays plus civilisés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :