Chantal Jouanno : "En France, la culture du débat public est de plus en plus développée"

 |  | 695 mots
(Crédits : DR)
Débattre dans tous les aspects des projets d'infrastructures touchant l'environnement du citoyen, c'est le but de la commission nationale du débat public. Dans les Bouches-du-Rhône, c'est la liaison routière entre Fos et Salon, soit 25 km concernés, qui en profite dès ce mois de septembre. Un enjeu stratégique, un vieux projet aussi, qui va donc être décortiqué sous toutes les coutures. Pour l'ancienne ministre, qui préside la commission et qui sera elle-même présente le 28 septembre prochain à Marseille et Miramas, le débat public revêt un enjeu d'équité d'information.

La Tribune - Quelle est la philosophie de la Commission nationale du débat public ?

Chantal Jouanno - La commission se positionne comme garante d'un droit du public, celui de connaître les projets qui touchent son environnement. L'objectif de la Commission est de tout faire pour que le public est toute l'information, compréhensible, que tous ceux qui ne s'expriment pas, puissent le faire. Dans toute démarche d'élaboration de projets, il est important qu'il y ait un échange. Nous rétablissons, en quelque sorte, un équilibre entre ceux qui ont accès à l'information et ceux qui n'y ont pas accès. Pour les grands projets ayant un impact sur l'environnement, débattre de son utilité ou pas, est important. Et il est toujours plus facile de revoir la copie en amont ou de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2020 à 17:53 :
La tempête est passée. Elle refait son apparition. Elle a sûrement été augmentée sur son modeste salaire !!!!!
Réponse de le 05/09/2020 à 10:10 :
Sortez votre donc CV et comparez le à celui Chantal Jouanno.
A mon avis, y'a pas photo !
Quand elle passe la ligne d'arrivée vous devez être encore scotché dans les starting-blocks.
a écrit le 04/09/2020 à 17:19 :
Du coup faudrait dire aux élus d'arrêter de bidouiller dans leurs coins avec les entrepreneurs locaux, que ça se voit de mieux en mieux maintenant et que oui en effet le temps de la concertation va devenir de plus en plus évident à s'imposer de lui-même parce que les citoyens voyant que nos dirigeants ne nous écoutent plus, comprennent qu'il n'y a qu'en mettant les mains dans le cambouis que les aberrations les plus grosses peuvent être stoppées.

L'autogestion s'imposera de toutes façons parce que la classe politique ne sachant plus que servir les quelques uns qui ont déjà tout nous a complètement oublié, pire nous ne pouvons que le constater sous les lrem ,ne sait même plus nous parler, nous endormir. Bon faut dire que internet a réveiller nombreux d'entre nous aussi et nous connaissons tous des aberrations d'un point de vue expérience personnelle mais sur internet elles sont des millions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :