Le CIAM, le cirque et l'innovation

 |  | 670 mots
(Crédits : CIAM)
Le Centre International des Arts en Mouvement installé à Aix-en-Provence fait le pari d'associer l'enseignement des disciplines circassiennes et la recherche de nouveauté sur ce secteur avec des hackathons. Un parti-pris surprenant dans le monde de la culture mais indispensable pour Chloé Béron, directrice générale de ce lieu, pour qui "il y a encore beaucoup de choses à explorer".

"Nous sommes le seul lieu à Aix-en-Provence ayant participé à Marseille-Provence 2013 qui soit toujours là", note Chloé Béron, directrice générale de Centre International des Arts en Mouvement (CIAM). Souvent associée à la cité phocéenne, la capitale de la culture était pourtant bien métropolitaine, allant au-delà du strict périmètre marseillais. Une occasion idéale à l'époque pour une mener une initiative autour de l'art circassien. Un projet mené avec Philippe Delcroix. "A l'origine, nous voulions créer un lien entre le monde de la culture et la société, puisque seulement 15% de la population est touché par un spectacle vivant. A nous d'accrocher les 85% restant", explique Chloé Béron.

Cela commence par l'enseignement puisque le CIAM accueille des enfants et des adultes qui pratiquent...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :