Tempête Alex : la réponse du monde économique

 |  | 1205 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : DR)
Fonds de soutien, appels aux dons de matériel, mise à disposition de compétences voire de moyens technologiques… depuis une semaine, les entreprises et les organisations professionnelles sont mobilisées pour apporter leurs aides logistiques, matérielles, opérationnelles aux sinistrés les vallées de la Roya, de la Vésubie et de la Tinée. Car le moment est à l'urgence, aussi pour les entreprises, majoritairement artisanales et agricoles.

C'est le chiffre qui résume à la fois l'ampleur et les besoins des trois Vallées touchées par la tempête Alex. 1 milliard d'euros, c'est ce qui, selon les premières estimations, est nécessaire pour reconstruire, redonner vie et activité économique à la Roya, à la Tinée et à la Vésubie.

Certes, les premières minutes et les premiers jours ont été dédiés aux besoins d'urgence immédiats et c'est d'ailleurs encore le cas.

Mais dans les constats, il y a évidemment ceux qui touchent les entreprises. Des entreprises, majoritairement TPE et PME, artisanales et agricoles.

 TPE PME artisanales

Comme dans chaque crise climatique - et les Alpes-Maritimes en ont connu déjà certaines, dont les inondations en 2015 ou encore l'an dernier - le guichet unique de la chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur, via un numéro tout simple a été réactivé. Prioritairement pour recenser les TPE PME impactées et pour identifier au plus vite leurs besoins. Car à l'urgence immédiate, succède une urgence économique évidente. "Il s'agit d'évaluer la perte d'exploitation, le recours envisagé à l'activité partielle, le nombre d'emplois impactés et surtout d'identifier les besoins pour y répondre", détaille Jean-Pierre Savarino.

Car si l'essentiel est de permettre à tout habitant de retrouver un toit et des biens de première nécessité, très vite va aussi se poser la problématique des entreprises. Des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :