Aix-Marseille : l’activité de bureaux, indicateur d’une conjoncture qui ne va pas si mal

 |  | 780 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : ON / Rémi Benoit)
Données toujours très observées et décryptées, celles issues de l’immobilier tertiaire disent beaucoup du moral économique général. Celles publiées par BNP Paribas Real Estate démontrent que tout ne va pas si mal, même si les nouvelles méthodes de travail et le contexte actuel peuvent rebattre certaines cartes.

Généralement considérées comme un baromètre du moral et de l'appétence des investisseurs, les données concernant l'activité de bureaux sont sans doute encore plus scrutées à la loupe, quelques mois après le confinement et le début d'une crise qui bouleverse les habitudes bien ancrées.

Les chiffres du troisième trimestre, publiées par BNP Paribas Real Estate sont donc à analyser sous ce prisme. Sans surprise, l'activité globale est en recul, de -4,5 % sur la période concernée, ce qui est bien mieux que le -11 % enregistré au second trimestre. 23 000 m2 ont été placés sur le territoire métropolitain, ce qui permet d'atteindre au global 83 000 m2 placés depuis le début 2020.

Pas de sinistrose

Un recul que Nicolas Treich, le directeur en charge des transactions pour le groupe, à Marseille, n'estime pas si négatif que cela. Car bien sûr, tout est relatif... « Étant donné le contexte, nous prévoyons un atterrissage en fin d'année qui devrait...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :