Petites entreprises, relocalisation : ce que le Medef Sud attend du plan de relance

 |  | 775 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Alors que l’épidémie connaît un rebond et que les mesures sanitaires perdurent, l’économie tarde à retrouver son activité normale, y compris en région. Face à cela, le syndicat patronal attend du plan de relance qu’il contribue à la relocation d’industries, sans laisser de côté les petites et moyennes entreprises, parfois découragées face à des dispositifs d’aides complexes.

Après un troisième trimestre marqué par un fort rebond de l'économie avec une croissance de 16 % du PIB, la fin d'année s'annonce un peu plus maussade avec une croissance quasi nulle. Globalement, si la baisse d'activité a été moins forte qu'attendue, le retour à la normale est plus lent que prévu. Surtout, on remarque une grande divergence de situations selon les secteurs d'activité et les entreprises, le tourisme, l'hôtellerie-restauration, événementiel étant fortement affectés par les mesures sanitaires. Des secteurs particulièrement présents en Provence-Alpes Côte d'Azur, en témoigne le fort recours aux aides de la part des entreprises locales.

« Notre région, qui est 6ème en matière de PIB, est la troisième plus utilisatrice du Prêt garanti par l'État », souligne Yvon Grosso, président du Medef Sud. Ainsi, 64 926 entreprises ont sollicité ce prêt, pour un total de 9,93 milliards d'euros.

Même classement en ce qui concerne le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :