Franck Goldnadel, la passion de l’aéronautique et les Aéroports de la Côte d’Azur

 |  | 961 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : DR)
Nouveau président du directoire de la plateforme aéroportuaire basée à Nice, ce Normand passé par ADP, se dit foncièrement optimiste, dresse les grandes lignes de la stratégie qu’il entend piloter, redit que l’empreinte environnementale est un sujet depuis longtemps considéré et que l’irrigation de l’économie du territoire est plus que jamais essentielle.

Si son arrivée a été annoncée en septembre dernier, c'est véritablement depuis le 1er octobre que Franck Goldanel est aux manettes d'Aéroports de la Côte d'Azur. ACA pour les intimes et les habitués du territoire de la Côte d'Azur regroupe, outre l'Aéroport de Nice Côte d'Azur, également l'aéroport de Cannes-Mandelieu et celui du Golfe de Saint-Tropez, spécialisés en aviation d'affaires. Trois aéroports pour une entité diversifiée, privatisée depuis 2016.

Après Dominique Thillaud venu du ferroviaire, voici donc Franck Goldnadel venu... de l'aérien.

L'économie de l'aérien

Un « passionné », il le dit lui-même, du sujet aéronautique, tombé dans la marmite quand il était petit. A 7 ans précisément, lorsque son premier jouet fait de briques imbriquées est un... avion. Une passion jamais démentie depuis qui lui donne envie de savoir, non pas à quoi sert une sonde Pitot mais plutôt de quoi se nourrit l'économie du transport aérien. Après Airbus ce sera ADP, où il va tout connaître, depuis « le côté obscur de la force, mais indispensable de la logistique bagages » jusqu'à la direction d'Orly puis de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :