Quelles aides pour soutenir l’export des PME de la cosmétique ?

 |  | 932 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : BPI France)
Alors que le grand international devient un terrain de jeu empêché, la filière – deuxième contributeur de la balance commerciale française – voit certains leviers être activés afin de ne pas freiner son développement. Car il est question de fleurons tricolores bien embêtés pour continuer à produire de la croissance. L’enjeu n’est pas anodin et c’est Team France Export qui s’y colle.

Par nature, très fortes à l'échelon mondial, porteuses d'un savoir-faire français, les entreprises spécialisées en cosmétique ne bénéficient plus du même large terrain de prospection, la crise sanitaire et ses conséquences, notamment sur la limitation voire l'arrêt des liaisons internationales ayant réduit ce dernier à peau de chagrin.

Certes, les premiers mois de confinement et ceux qui ont suivi ont fortement mobilisé certaines d'entre elle dans la production de gel hydro-alcoolique.

Sauf que le cours normal de développement de toute entreprise doit s'organiser, reprendre. C'est un élément aussi essentiel de la compétitivité des PME comme de celle de la France et l'enjeu s'inscrit pleinement dans l'objectif de reprise.

Un poids de 16 milliards d'euros

Pourtant certaines pépites du secteur cosmétique, comme SO.F.I.A Cosmétiques qui exprimait dans La Tribune tout son désarroi face à une prospection export empêchée, difficile de trouver des axes de développement complémentaires, d'enrichir son carnet d'adresses, de confirmer des projets en cours, de former ses...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2020 à 17:42 :
que les représentants des commerçants organise une revolte contre la fermeture de leur commerce
il y vas de notre liberté
bravé une fois les idees folle imposé et vous aurez tous les francais avec vous

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :