Le plaidoyer de Christian Estrosi pour l’industrialisation et… plus de souplesse pour les collectivités

 |  | 1012 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : Eric Gaillard)
Lors de sa Matinée économique organisée à Nice, ce 5 novembre, La Tribune a réuni différents intervenants autour de sujets comme le tourisme durable, la 5G ou le jumeau numérique. Mais il a aussi été question de plan de relance et du rôle des collectivités, lors d’un échange entre l’économiste Nicolas Bouzou et le maire de Nice, président de la Métropole Nice Côte d’Azur. Morceaux choisis.

L'industrialisation et les « externalités positives »

Impossible de ne pas parler d'industrie à Nice, dans la ville même d'un premier Magistrat qui a été ministre de l'industrie. Et qui a fait des éco-technologies le vecteur de différenciation et de développement du territoire.

« Je suis un avocat de l'industrialisation. On sait qu'un pays, pour être prospère, a besoin d'avoir de l'industrie car c'est là que se fait l'essentiel de recherche et développement, parce que c'est l'industrie le secteur le plus exportateur, parce que l'industrie génère tout un tas d'externalités positives sur d'autres secteurs, y compris sur le secteur des services. On sait bien que la plus grosse partie du secteur des services en réalité, est tirés par un secteur industriel dynamique. La France et les territoires ont un coup à jouer », estime Nicolas Bouzou. « Parce que les technologies nous aident considérablement. Dans une usine on peut mettre beaucoup de numérique, d'IA, de robots, des imprimantes 3D. En réalité, les usines qui investissent beaucoup en nouvelles technologies peuvent être aussi compétitives ou quasiment aussi compétitives que des usines de la Côte est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2020 à 20:22 :
Qu’a t il fait avec son ami Sarkozy pour la retenir......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :