Le Pôle Eau prospecte en Israël

 |   |  355  mots
On ne présente plus Israël et son environnement innovant. Une mission économique, menée par Éa éco-entreprises en partenariat avec le département Économie du Consulat d'Israël à Marseille, a permis à quatre PME d'aller trouver des relais de croissance de l'autre côté de la Méditerranée.
On ne présente plus Israël et son environnement innovant. Une mission économique, menée par Éa éco-entreprises en partenariat avec le département Économie du Consulat d'Israël à Marseille, a permis à quatre PME d'aller trouver des relais de croissance de l'autre côté de la Méditerranée. (Crédits : DR)
Une mission économique, menée par Éa éco-entreprises en partenariat avec le département Économie du Consulat d'Israël à Marseille, a permis à quatre PME d'aller trouver des relais de croissance de l'autre côté de la Méditerranée.

Le pôle Eau c'est trois départements - Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et PACA - 82 entreprises, 22 laboratoires et une volonté de travailler et réfléchir sur les innovations autour des ressources en eau. L'innovation, c'est presque le synonyme d'un pays très regardé de ce point de vue par les start-ups françaises et européennes : Israël. C'est donc ainsi que le Pôle Eau, par l'intermédiaire de son représentant en PACA, Éa éco-entreprises, a concocté une mission économique avec pour objectif de mener quatre entreprises innovantes en terre israélienne.

Compétences diverses


Une mission imaginée et préparée en partenariat étroit avec le département Économie du Consulat d'Israël à Marseille et qui s'est tenue durant le salon Watec à Tel-Aviv en octobre dernier, salon centré sur les questions de traitement de l'eau dans les différentes industries. Ainsi ImaGeau basé à Montpellier (34) et spécialisé dans la surveillance automatique et in-situ du sous-sol, Altereo installé à Venelles (13) active dans les programmes de recherche concernant la performance des services publics de l'eau de l'assainissement et de l'aménagement du territoire, Hemera Innovation sise près de Grenoble et développant des prestations de services dans le décryptage des polluants et Inovertis implanté à Donzère (26) mais dont l'un des cabinets d'ingénierie en génie des procédés et génie chimique est présent dans le Vaucluse ont fait partie du voyage.

Coopération prometteuse

Chacune de ces pépites françaises a ainsi pu rencontrer des acteurs israéliens, certains institutionnels comme l'Autorité Israélienne de l'Eau ou l'Université, d'autres étant des sociétés positionnées sur des créneaux complémentaires. Pour Marie-Laure Cohen, en charge du département Economie et Commercial du Consulat général d'Israël à Marseille, "ce premier projet de coopération est prometteur, les entreprises françaises ayant identifié les entreprises israéliennes qui leur correspondent et auxquelles elles peuvent apporter des technologies complémentaires". Il va sans dire que l'expérience sera évidemment renouvelée. Parce qu'il n'y a pas que l'innovation technologique pour faire grandir les entreprises...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :