Pourquoi Annexx fait de PACA un axe de développement

 |   |  507  mots
Annexx rénove actuellement les 600 m2 de bureaux de l'implantation marseillaise située aux Arnavaux.
Annexx rénove actuellement les 600 m2 de bureaux de l'implantation marseillaise située aux Arnavaux. (Crédits : DR)
Implanté depuis novembre dernier à Marseille, le spécialiste de la location d'espaces de stockage sécurisés né à Toulouse appuie son développement sur deux régions : PACA et la région parisienne. Et la nouvelle forme de travail des entreprises n'y est pas étrangère.

Après Toulouse, sa ville de naissance, Perpignan, Pau, Lyon, Nantes puis Montpellier, voilà Annexx à Marseille depuis le mois de novembre. Une première installation en Provence Alpes Côte d'Azur qui est bien évidemment significative pour le groupe né en 2002 et qui correspond à un accompagnement du marché.

60 % privé

Revendiquant la place de 4ème opérateur national, Annexx qui fait face à des concurrents plutôt issus de grands groupes comme Homebox, filiale du groupe G7, a pris le parti de parier justement sur son profil d'indépendant qui se veut différent.

"Nous nous positionnons plutôt sur le haut de gamme, avec un service adéquat, des endroits sécurisés, des bâtiments géographiquement bien situés. Tout cela concourt à rendre notre client serein. Notre philosophie est de recruter des commerçants plutôt que des commerciaux", détaille Philippe Peyrot, PDG de la PME toulousaine.

Venu du monde de l'immobilier, le co-fondateur d'Annexx explique sa venue à Marseille par la rareté du foncier et par la concurrence peu exacerbée. Et puis cela correspond aussi à la stratégie du groupe qui est de davantage s'axer sur l'entreprise. Si depuis sa création, la clientèle se répartissait à 60 % pour le public et 40 % pour le privé, le rapport est aujourd'hui inversé. Et ça, c'est parce que "la numérisation de l'économie a des conséquences sur l'évolution des formes de travail. Les entreprises se structurent différemment, les auto-entrepreneurs et les start-ups ont besoin de domiciliation, de salles de réunion, d'espaces de stockage variés. Nos solutions sont souples afin de répondre à ces besoins, tous différents". Par ailleurs, un service grands comptes a été créé voici deux ans afin de répondre aux appels d'offres émis par les grands groupes.

Avenir au sud... et à Paris

Actuellement, la structure marseillaise rénove les 600 m2 de la partie bureaux - le stockage est lui, opérationnel depuis novembre - et conçoit son propre mobilier, aidé par un ergonome, ce que Philippe Peyrot explique encore par sa volonté de souplesse. Cette première implantation provençale restera-t-elle unique ?

"Nous réfléchissons à être présents à Nice et à Toulon et pensons aussi à un autre site à Marseille. Nice, pris en mer et montagne, a des besoins. De plus nous avons la capacité à densifier énormément, comme en stockant dans les étages par exemple".

Mais le temps de l'immobilier est long. Et ces projets prennent du temps. "J'ai la patience du Chinois", s'amuse Philippe Peyrot. "Notre prochain projet à voir le jour est en région parisienne", annonce le PDG d'Annexx.

"C'est là que se passe une partie de notre avenir. L'autre point géographique, c'est PACA. Nous réfléchissons également à d'autres pites de développement. La notion de tiers-lieu se développe. Les profils de nos clients sont plus matures, avec des besoins de box ou pas".

Annexx, qui affiche un chiffre d'affaires 2015 à 9 M€, devrait franchir le cap de 10 M€ cette année. La PME emploie 40 employés et recrute 4 à 5 nouveaux profils par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :