La volonté d'expansion de Néosanté

 |   |  515  mots
Néosanté veut étendre son maillage territorial soit vers les Alpes-Maritimes, soit vers l'Hérault.
Néosanté veut étendre son maillage territorial soit vers les Alpes-Maritimes, soit vers l'Hérault. (Crédits : DR)
La start-up basée près d'Aix-en-Provence et spécialisée dans la location et la vente de dispositifs médicaux, se veut un allié dans le repositionnement stratégique des pharmacies.

Son innovation ? "Nous sommes assis sur une rupture de qualité de services", dit Eric Le Bis. Pas d'innovation technologique donc pour la start-up implantée à Salon-de-Provence près d'Aix-en-Provence mais bien plus un apport de service qui vient rompre avec l'existant et aider les pharmacies - sa cible première - à faire face à l'évolution de leur business modèle. "Notre fer de lance, ce sont les pharmacies", explique le président de Néosanté, née en 2014. "Et notre marché indirect est le maintien à domicile de la patientèle âgée".

Sentinelle bienveillante

L'idée d'origine de Néosanté est donc de permettre aux pharmaciens de devenir pointus en matière de conseils sur les dispositifs médicaux de maintien à domicile. Un moyen pour eux de s'adapter à l'évolution de leur modèle économique. Comme le souligne Eric Le Bis, entre "le déremboursement des médicaments, la hausse des génériques, la baisse des médicaments prescrits et l'offensive des grandes surfaces, les pharmacies doivent opter pour un positionnement clair : soit tendre vers la parapharmacie ou la cosmétique, soit vers la santé. Notre objectif est d'aider celles qui sont choisi de se placer sur ce dernier créneau à renforcer leur image de sentinelle de santé". C'est donc en proposant à ces officines des espaces dédiés à la présentation, l'essai et la démonstration de dispositifs médicaux que Néosanté veut apporter sa souplesse et son esprit start-up.

"Nous avons créé un espace dédié au pharmacien sur notre portail internet, nous proposons des animations avec des professionnels de la santé, nous sommes réactifs et capables de fournir le matériel même le week-end", détaille Eric Le Bis.

Qui forme même ces professionnels du conseil via un organisme agréé.

Cannes ou Montpellier

"Entre 2007 et 2014, les dispositifs médicaux ont connu une croissance de 30 % et à l'horizon 2025, 7 millions de Français seront âgés de plus de 85 ans", souligne le fondateur de la start-up qui revendique un portefeuille de 1 500 patients et 250 pharmacies. La finalisation d'une levée de fonds de 1,3 M€ en début d'année auprès d'ExtendAM et d'investisseurs privés, chacun pour 50 % de la somme totale, va permettre à Néosanté de continuer son développement. Et notamment de poursuivre son maillage territorial.

"Notre rayon géographique d'intervention se situe à 1h, 1h30 maximum de notre siège à Salon-de-Provence. Nous allons donc être vite limité par cette contrainte géographique. Nous avons en projet de nous implanter soit du côté de Cannes près de Nice dans les Alpes-Maritimes, soit près de Montpellier dans l'Hérault. La première implantation se ferait en 2017 et la seconde en 2019".

Néanmoins cette volonté d'expansion passe par de nouveaux tours de table, "à moins que l'on nous accorde du financement bancaire", émet Eric Le Bis. Ses concurrents aujourd'hui sont majoritairement les filiales des répartiteurs pharmaceutiques nationaux. "Mais nous avons l'agilité de notre taille", insiste le dirigeant de Néosanté qui emploie 15 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires de 1,7 M€ en 2015, visant 2,4 M€ pour l'exercice en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :