Quelle évolution pour Clip Industrie ?

 |   |  603  mots
(Crédits : DR)
Installée près d'Aix-en-Provence, l'entreprise veut accroître sa présence hors de l’Hexagone et envisage de faire passer le cap du cloud computing et du Saas à ses solutions de gestion de la production assistée par ordinateur.

Clip Industrie fête ses 30 bougies. L'occasion de s'offir l'opportunité d'une nouvelle dynamique... Car l'entreprise vient d'être sélectionnée pour suivre le programme Accélérateur PACA. En ligne de mire, la recherche de nouvelles pistes de développement, pour cette PME aixoise qui totalise déjà quelque 1 850 entreprises clientes et pas moins de 25 000 utilisateurs pour ses deux solutions phare de GPAO. Pour mémoire, il y a l'historique Clipper (qui a convaincu 1 700 clients), dédiée largement aux PME de l'industrie, mais particulièrement adaptée à celles officiant dans la mécanique, la chaudronnerie, le ferroviaire, le médical... Et, depuis 3 ans grâce au rachat de l'entreprise Manager, il y a aussi Hélios ERP (150 clients, du fait d'une cible plus étroite), qui est spécifiquement dédiée aux grands comptes de l'aéronautique.

"Nous avons fait la démarche de vouloir intégrer l'accélérateur PACA, car nous pensons que le programme peut nous accompagner dans notre développement en dehors de l'Hexagone. L'export ne représente que 15 % de notre activité. Nous avons, pour l'heure, quelque 120 à 130 clients en Suisse, en Hongrie et au Maghreb. Nous sommes également présents, de façon beaucoup plus confidentielle, en Pologne et en Roumanie. Jusqu'ici, notre croissance à l'export s'est faite de façon empirique. Il s'agit de clients français qui ont amené avec eux nos solutions dans leurs valises, ont racheté des entreprises hors des frontières", détaille Arnaud Martin, président de Clip Industrie.

L'heure est donc venue de booster l'export par une stratégie plus offensive.

"Nous voudrions nous ouvrir à de nouveaux pays, mais pour l'instant, nous n'avons pas encore déterminé lesquels. Le travail d'études de marché que nous allons entreprendre au sein de l'Accélérateur PACA va nous permettre de cibler les zones les plus prometteuses pour nous".

"Notre valeur ajoutée, l'implémentation"

Autre but avoué, analyser, dans le cadre de ce programme, les possibilités d'évolution des progiciels de Clip Industrie, à l'aune des changements d'ordre technologique qui s'amorcent aujourd'hui.

"Nos solutions fonctionnent pour l'heure selon un modèle classique. Il s'agit d'achat de licences et d'un formateur qui met en œuvre le produit dans l'entreprise. Or, on parle de plus en plus de cloud computing, de Saas (Software as a service, ou logiciel en tant que service). Même si ce n'est pas encore complètement d'actualité, nous pensons que d'ici peu, ça va être un changement à envisager", poursuit Arnaud Martin.

Ainsi, la PME entreprend, via le programme, de se donner une longueur d'avance en analysant la mutation possible de ses solutions vers le monde du cloud et du Saas, qui sous-entend certes nouvelles capacités de mobilité, déploiement plus aisé, mises à jour et maintenance globalisées... mais aussi business model radicalement différent.

Des perspectives de progression donc pour l'entreprise, qui compte 85 salariés et vise en 2016 un chiffre d'affaires de 10 M€, soit une augmentation de 11% par rapport à 2015, à 9 M€. Résultats notables dans un secteur plus que concurrentiel, encore dominé par de grands groupes américains.

"Ce qui fait notre succès, ce n'est pas nos solutions, car nous proposons tous des produits quasiment similaires. Mais à Clip Industrie nous faisons la différence au niveau de l'implémentation, au moment de mettre en œuvre nos progiciels chez le client. La majorité de nos collaborateurs viennent du secteur de l'industrie. Ils connaissent les problématiques qui lui sont inhérentes, et n'ont pas besoin de découvrir les métiers de l'entreprise dans laquelle ils se déplacent. D'où une meilleure adaptabilité de ces derniers", conclut Arnaud Martin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :