Le pari d'HDSN dans le monitoring connecté

 |   |  617  mots
(Crédits : DR)
Née de l’idée de Frédéric Bonnard, l’entreprise basée à Marseille propose des systèmes de monitoring connecté permettant de contrôler consommation d’énergie, qualité de l’air et autre hygrométrie. Avec deux gammes, destinées aux particuliers et aux professionnels.

C'est ce que l'on appelle une solution globale : HDSN, start-up basée près de Marseille, a mis au point un système de monitoring connecté. L'idée : contrôler via capteurs des paramètres tels que la qualité de l'air ou  la consommation d'énergie... Le tout retransmis sur un tableau de bord téléchargé sur le smartphone, ou plus largement sur Internet. C'est une idée qui a germé il y a quelques années dans la tête de Frédéric Bonnard, qui après avoir revendu son entreprise de PC intégrés s'est consacré aux formules 3000 et à la télémétrie. "De cette idée de tableaux de bord pour les véhicules, comprenant de nombreux paramètres, il a pensé qu'il serait peut-être intéressant de créer l'équivalent pour la maison. A l'époque, cela aurait coûté très cher... Mais l'idée a mûri et lorsque les technologies ont évolué, il a décidé de mettre en œuvre ce projet", raconte Thierry Debeaud, directeur commercial et associé de la structure. L'équipe, composée de 5 associés, cible alors trois grands besoins : l'économie d'énergie, la notion de santé et de pollution intérieure, et enfin, la sécurité.

Deux nouveaux capteurs chaque année

Après 3 ans de R&D et 2 millions d'euros investis en fonds propres par les 5 associés, deux gammes, destinées aux particuliers et aux professionnels voient le jour. Il y a ainsi e-sylife, dédiée aux premiers. Concrètement, il s'agit d'un cube se branchant sur la box, et comprenant 5 capteurs de base, faciles à installer, permettant de mesurer entre autres l'hygrométrie, la température, la qualité de l'air... "Nous avons également inclus un système de relais d'alarme, qui identifie tel un Shazam les différentes alarmes de la maison et avertit l'utilisateur du souci éventuel : effraction, incendie", poursuit Thierry Debeaud, avançant la possibilité d'ajouter de nouveaux capteurs, tel par exemple celui dédié au suivi de la consommation d'énergie et de moduler son tableau de bord en fonction de ses besoins. Il en existe près de 10 au total pour l'instant, avec la volonté d'en lancer 2 chaque année. Le prochain sera lancé au printemps 2017, et permettra de contrôler la qualité de l'eau des piscines. Le produit, cube et capteurs, est commercialisé principalement sur internet, sur l'e-shop d'HDSN et des sites de vente en ligne plus généralistes.

Lancement chez Métro

Mais HDSN a aussi conçu une gamme pour les professionnels, HDeCare.

"Nous avons d'excellentes perspectives pour les 15 mois à venir, avec un carnet de commande très fourni : la loi oblige maintenant les collectivités d'ici fin 2017 à placer de tels systèmes de monitoring dans les établissements recevant du public, notamment des enfants, pour surveiller la qualité de l'air. Le système HDeCare propose des prestations différentes d'e-sylife, avec des données mesurées plus régulièrement et une garantie à trois ans".

Outre les ERP, l'entreprise lance par ailleurs sa gamme professionnelle au sein de l'enseigne Métro dès le mois d'octobre. La cible : les restaurateurs, soucieux de contrôler qualité de l'air, mais aussi température de leurs frigos, chambres froides... Par ailleurs, HDSN compte un troisième marché, en ce qu'elle fabrique des solutions de capteurs connectés pour des fournisseurs d'électricité. C'est notamment le cas avec la polonaise Tauron, qui compte quelque 5,5 millions de clients. "50% de notre chiffre d'affaires se fait à l'international. Nos résultats devraient connaître une forte croissance l'année prochaine, grâce au marché du public". HDSN prévoit de réaliser 3 M€ en 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :