Comment le groupe Bees conforte sa stratégie

 |   |  559  mots
Marie et Xavier Grindel poursuivent l'internationalisation du groupe tout en repensant le positionnement de leurs marques.
Marie et Xavier Grindel poursuivent l'internationalisation du groupe tout en repensant le positionnement de leurs marques. (Crédits : DR)
Fabricant et distributeur d'enduits, de bétons cirés décoratifs et de peintures, l'entreprise installée à Aix-en-Provence affine son positionnement en recentrant ses différentes marques et en poursuivant ses efforts à l'export.

Bees c'est un peu le quatre-en-un. Il y a Mercadier, ses bétons cirés, peintures et enduits pour tout un chacun, DécoMat' Pro le béton qui comme son nom l'indique vise les professionnels, Les 3 Matons, gamme de chaux et peintures issue de la croissance externe auquel s'ajoute Vermillon le centre de formation.

Bees c'est Marie et Xavier Grindel, installés à Aix-en-Provence depuis 2003. Si l'aventure entreprenariale commence par l'ouverture d'une boutique, Mercadier, en 2006 le duo se lance dans la fabrication de ses propres produits, deux gammes de béton cirés qui seront par ailleurs primés par un Elle Déco Design Awards.

Aujourd'hui Bees c'est 23 salariés, 4 boutiques - Le comptoir -, un chiffre d'affaires consolidé de 4 millions d'euros. Et une stratégie qui s'affine encore.

Croissance dans un marché stable

"Nous récoltons les fruits de la stratégie accélérée depuis trois ans", analyse Xavier Grindel. "Nous sommes en croissance de +15 % en 2016 dans un marché stable et globalement en progression sur presque toutes les activités", poursuit cet ex-ingénieur qui distingue d'un côté celles de fabricant et de formation et de l'autre, celles englobant les boutiques et le site d'e-commerce DécoratiOline. Si la vente à distance engendre un +70 %, c'est la formation (dédiée aux professionnels comme aux particuliers) qui a été véritablement perturbée. "Nous avions du mal depuis deux ans du fait de la réforme menée par le gouvernement. Pour contrer cela, nous avons adapté nos offres de formation", celles-ci proposant l'acquisition des techniques du béton ciré, de la chaux, de la métallisation à froid et des enduits minéraux pour des stages allant d'une journée à une semaine.

Repositionnement

Pour continuer sur cet axe de croissance, un repositionnement des différentes marques est en train d'être effectué. Ainsi DécoMat'Pro va devenir Mercadier pro tandis que Les 3 Matons, la marque acquise il y a trois ans, va se recentrer sur son secteur d'origine, la chaux. D'ici quelques mois, de nouveaux produits et de nouvelles couleurs seront lancés. De son côté le site e-commerce a été refondu début octobre, proposant notamment davantage d'informations produits et de vidéos de démonstration.

L'internationalisation poussée


Avec une activité à l'export en croissance là aussi, de l'ordre de 30 %, Bees soutient ses efforts. Déjà présente en Angleterre, Belgique, Hollande, Allemagne et en Suisse, elle regarde désormais du côté du Canada et de la Russie. "Nous avons également un revendeur à Hong Kong, tandis qu'en Norvège et en Australie, des discussions sont en cours", précise Xavier Grindel. "C'est dans ce contexte que j'ai décidé d'aller en Chine afin de tester le marché même si cela peut paraître surprenant qu'une marque désire s'y implanter sans être dans le luxe". Membre de la mission économique menée mi-octobre par la Région PACA, Xavier Grindel reconnaît un "accueil positif sur certains de nos produits qui n'existent pas là-bas".

Investissements

Afin de structurer le tout, "nous avons investit dans un ERP (Enterprise Resource Planning NDLR) en octobre 2015, afin d'optimiser la gestion de flux et la supply chain" indique Xavier Grindel. "Nous récoltons les conséquences de nos investissements". Une possible ouverture de capital pourrait être menée en 2017 afin d'accélérer encore la croissance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :