Comment Sojufel donne un coup de fouet à Pressoirs de Provence

 |  | 578 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
L’entreprise de fabrication de jus de fruits basée dans les Bouches-du-Rhône a entrepris en 2016 de rebooster sa marque. Ce qui passe par une simplification de la gamme, la mise en ligne d’un site marchand et d’une modification de l’identité visuelle.

Un pas de plus dans l'offensive... Sojufel, "artisan-créateur de jus" basé à Saint-Andiol, vise à mettre en œuvre depuis 2016 une stratégie de développement plus poussée dans l'Hexagone pour sa propre marque, Pressoirs de Provence. L'idée : rendre son offre, comprenant aujourd'hui 35 références tous formats confondus (contre 42 auparavant), beaucoup plus lisible via une segmentation en 5 gammes particulières. Ils se départagent désormais entre les Authentiques, les Assortis, les Zosés, les Métissés et les Minis...

Sojufel, dont le développement de Pressoirs de Provence représente en 2016, 17% de l'activité (le reste de son chiffre d'affaires se partageant entre le travail à façon après des agriculteurs pour 47 % et à la MDD pour 36 %) s'est ainsi attaché à lui donner un véritable coup de jeune, explique Arnaud Redheuil, le PDG. "Nous avons revu les visuels, le packaging ainsi que la totalité de la gamme", annonce-t-il. Un "dépoussiérage" qui s'est principalement traduit par une simplification de l'ensemble.

"Nous nous recentrons sur les essentiels, nous refaisons certaines recettes. Quatre nouvelles sont dans les starting-blocks. Nous pensons en sortir une au moment des fêtes de fin d'année, tandis que les autres intègreront peu à peu la gamme, au rythme des saisons fruitières".

Revoir le sourcing

L'entreprise a également revu son sourcing afin de s'approvisionner de façon encore plus étudiée sur certains fruits, notamment les exotiques. "Il s'agit par exemple d'avoir une approche moins commune, ou de changer de variétés pour faire évoluer les recettes". Sachant que le positionnement de Sojufel, depuis l'origine, est de travailler autant que faire se peut avec les producteurs locaux : ils sont près de 3 000 à œuvrer pour l'entreprise provençale. Enfin, le site marchand, déjà en ligne, devrait être actif au cours de l'année 2017. Un effort offensif qui devrait booster encore le chiffre d'affaires de l'entreprise, en hausse de 4 % en 2016 par rapport à l'année précédente malgré une déplorable saison fruitière. "Nous avons avoisiné les 4 M€ et produit quelque 4 millions de bouteilles", évalue Arnaud Redheuil. Les perspectives sont d'ores et déjà prometteuses pour 2017, avec une véritable ouverture ménagée dans le secteur des épiceries fines, de l'hôtellerie et de la restauration. "Nous avons signé avec un partenaire qui va nous ouvrir un très gros marché sur le secteur CHR. Cela nous permettrait un développement à hauteur de 10 % de notre chiffre d'affaires en plus".

Une percée au Canada

Toutefois, malgré cette volonté d'asseoir le développement au national, Sojufel ne néglige pas non plus son désir d'export. L'entreprise avait ciblé au début de l'année dernière deux marchés potentiels : la Chine et le Canada. Et conformément à ce plan, "les deux premiers containers ont pris la direction de l'Asie en 2016". Une livraison qui devrait s'ensuivre prochainement de nouvelles commandes. "Concernant le Canada, nous avons deux bonnes pistes à l'heure actuelle : une pour notre propre marque et une autre pour de la prestation. Il s'agit de contacts déjà approfondis, ils devraient aboutir à une concrétisation pour 2017". Pour l'heure toutefois, Sojufel ne préfère pas diluer ses forces en cherchant de nouveaux marchés, outre ceux-ci, et entend se concentrer sur le marché français. Malgré tout, ces nouveaux contacts canadiens et chinois devraient commencer à faire décoller l'activité export de l'entreprise provençale. "Notre objectif, c'est d'avoir une part de notre activité à l'international de l'ordre de 7 à 10 %", conclut le PDG.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :