Rodolphe Saadé prend la barre de CMA CGM

 |  | 491 mots
Lecture 2 min.
Rodolphe Saadé devient directeur général du groupe créé en 1978 par Jacques Saadé à Marseille.
Rodolphe Saadé devient directeur général du groupe créé en 1978 par Jacques Saadé à Marseille. (Crédits : DR)
Officialisée ce 8 février, la nomination de celui qui était jusqu'à présent directeur général délégué au poste de directeur général vient confirmer le rôle et la vision imprimée par le fils de Jacques Saadé.

C'est une transition d'entreprise familiale qui a été bien soigneusement préparée. Et on sait que c'est peu souvent le cas. Mais chez CMA CGM la stratégie finement engagée est dans l'ADN comme on aime à le dire. En devenant officiellement directeur général Rodolphe Saadé prend un peu plus la barre du paquebot d'envergure mondiale, posé à Marseille.

Entré en 1994 au sein du groupe créé par son père en 1978, Rodolphe Saadé a été évidemment à bonne école, Jacques Saadé ayant fondé le développement de sa compagnie sur l'intuition - ou la conviction si on préfère - que le transport maritime aurait un rôle prépondérant dans les échanges internationaux. La suite, lui a, bien évidemment, donné raison.

Parcours international

S'il commence sa carrière d'abord au Moyen-Orient en donnant naissance à sa propre entreprise spécialisée dans les refroidisseurs d'eau appelée Dynamic Concept - c'est aux Etats-Unis que Rodolphe Saadé débute ses pas dans l'entreprise familiale. Puis ce sera Hong Kong et enfin Marseille. Et au fil du temps et des événements, il apprend, se confronte à des situations complexes comme la prise d'otage du Ponant (qui est alors une filiale du groupe) au cours de laquelle il mène les négociations avec les pirates. En 2009, c'est lui qui gère la restructuration financière du groupe.

Et puis il dirige les discussions avec ChinaShipping Container Lines et United Arab Shipping Company. Il y a deux ans, il est aussi aux manettes du rachat de Neptune Orient Lines (NOL), une opération de croissance externe stratégique pour le groupe français. De la même façon, l'an dernier, il est au premier poste pour négocier avec Cosco Container Lines, Evergreen Line et Orient Overseas Container Line afin de donner naissance à l'alliance "Ocean Alliance", un accord d'envergure et une première dans le monde du shipping.

Regard porté sur l'innovation

Et on n'oublie pas non plus ce regard à la fois bienveillant et intéressé parce que cause de business, tourné vers l'innovation et les entreprises qui en ont fait leur axe de développement, à l'instar de Traxens avec laquelle il développe les conteneurs connectés ou avec Emyg Environnement &Aquaculture, créant ensemble Aquaviva et permettant le transport d'homards vivants. En juin dernier, il avait convié une vingtaine de start-up de la région, venues du secteur des énergies, de la logistique ou du big data, afin d'échanger avec les cadres du groupe et pourquoi pas nouer des liens de développement pour des projets d'innovation.

Finalement, la nomination de Rodolphe Saadé ne fait que conforter son implication opérationnelle. Et même s'il a fait cette annonce à l'occasion de ses 80 ans, Jacques Saadé ne quitte par pour autant le navire familial, assurant toujours la présidence et se conservant la vision stratégique d'un paquebot qui enregistrait un chiffre d'affaires de 15,7 Mds USD en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :