Pourquoi iQsim oriente sa stratégie vers les solutions mobilité

 |   |  476  mots
(Crédits : DR)
Spécialisée dans la carte sim virtuelle, la société installée à Sophia-Antipolis poursuit son principal axe stratégique mais regarde aussi des applications connexes.

Son brevet, américain et européen, lui a permis de se placer comme un spécialiste du boîtier hot spot wi-fi mobile. Une façon d'adresser les besoins des opérateurs pour le compte de leurs clients et qui s'est intensifié en 2016. Douze mois plus tard, la PME s'est renforcée sur ce segment, puisque "nous avons développé un nouveau routeur qui inclut notre technologie et qui permet d'accéder à Internet en toute situation pour un coût local", explique Marc Lorenzi en charge des opérations et du marketing produit. Un pas nouveau qui a permis d'engranger de nouveaux clients selon la PME, notamment du côté de l'Asie qui est depuis toujours un axe de croissance identifié et adressé. "C'est sur cette zone que nous faisons du business", ajuste Marc Lorenzi.

Les transports aussi

iQsim s'est aussi rendue compte que sa solution concernait à 80 % des personnes en situation de mobilité. De quoi lui donner des idées... "Nous nous intéressons depuis plusieurs mois aux situations de mobilité comme les bus et les bateaux par exemple" et plus précisément, ceux qui passent les frontières, allant d'un territoire à l'autre. Sur cette cible, la PME sophipolitaine a répondu à deux appels d'offres dont un sur la zone du Brésil et un second pour les bus de la régie des transports suisse. "Nous constatons une tendance forte et nous voulons nous positionner comme un acteur fort", insiste Marc Lorenzi. Une tendance qui est accompagnée par l'explosion des smartphones et par la naissance d'un besoin, celui de pouvoir bénéficier d'une connexion wifi avec le moins d'interruption possible. "Le marché sur ce segment est mûr mais le besoin n'est pas couvert. Il est de pouvoir changer de carte sim de manière dynamique sans changer de produit".

Affiner le concept

Toujours axé sur le besoin de ses clients, les opérateurs, iQsim a travaillé l'ergonomie et la personnalisation de ses produits. "Nous permettons à nos clients d'utiliser leur marque afin qu'ils n'apparaissent pas comme des revendeurs de technologie".

iQsim, qui pour l'heure n'est pas un opérateur et ne touche pas l'utilisateur final, pourrait modifier son approche. Si pour 2018, la stratégie est de louer et vendre des routeurs à des particuliers ou des entreprises via un abonnement, iQsim ne cache pas sa volonté de migrer son business modèle et de devenir un opérateur de service internet. Un positionnement "poussé par le marché et le besoin d'un accès Internet sans interruption". Surtout que "monter une marche supplémentaire, c'est permettre à la société de faire un bond". L'année prochaine sera sans doute celle des recrutements. Pas de levée de fonds prévue pour l'heure. iQsim qui enregistre une croissance de 25 % sur une année, réalise un chiffre d'affaires de 3,5 M€ et emploie 25 salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :