Comment Nehari Créations fait le pari de l'innovation

 |   |  624  mots
(Crédits : DR)
La conceptrice de modèles de sacs en cuir innovants et brevetés basée à Marseille a réussi son pari : lancer sa marque et faire tourner son atelier, Quartier Maro, avec du personnel embauché en contrat d’insertion. C’est plus que jamais l’heure de parler croissance.

Son activité se conforte. Nouria Nehari, créatrice en maroquinerie et conceptrice de modèles de sacs brevetés envisage en 2018 le passage d'un nouveau palier et une croissance de son chiffre d'affaires à hauteur de 30 %. "Aujourd'hui Quartier Maro, mon atelier sis à l'Ecole de la Deuxième Chance est stabilisé. Il est de plus en plus opérationnel, mon équipe est composée de deux salariées en contrat d'insertion que j'ai formées. Elles étaient issues du secteur du textile et je les sensibilise peu à peu aux spécificités de la maroquinerie... Je souhaiterais finaliser une troisième embauche en 2018", avance Nouria Nehari. Un projet de multiplication de la masse salariale qui ne se fera pas sans une augmentation significative des commandes. C'est en misant à la fois sur le BtoB et le BtoC que la dirigeante entend y parvenir. En 2017 elle a déjà conclu des contrats avec une jeune marque parisienne, deux stylistes basées à Avignon et une dernière sise à La Ciotat.

L'atout de la reliure

"Il s'agit à chaque fois du même profil, des créatrices qui se sont lancées dans la maroquinerie. Le travail avec la Ciotadenne notamment est bien avancé : elle a pour projet de concevoir une collection en cuir d'ananas et de la faire distribuer en Australie, où elle dispose de contacts privilégiés. Mon rôle allie le conseil en création et la fabrication". Autre client, le Tribunal de Commerce de Marseille, qui a réalisé une commande conséquente de protèges cahiers en cuir avec leur logo. "Je suis historiquement relieuse de métier, c'est donc le type de demande que je peux soutenir... Et le genre d'activité que je vise à développer, en se  positionnant aussi sur le créneau du cadeau d'entreprise".

Des matières innovantes

Côté BtoC, le développement économique passe par une diversification des gammes Nehari Créations, qui compte déjà près de 20 modèles de sacs, avec une volonté de montée en puissance des collections dédiées aux hommes et de la petite maroquinerie. Laquelle se décline dorénavant en divers formats de trousses, pochettes, outre les portefeuilles et porte-monnaie déjà mis sur le marché. "Nous misons aussi sur l'innovation avec la recherche de matières premières qui sortent des sentiers battus". C'est déjà le cas avec l'exploitation des cuirs végétaux, tel celui d'ananas. Dans cette optique, la future collection printemps-été s'enrichit d'un nouveau cuir made in Italie, aux fines fibres colorées et tressées entre elles. L'innovation devrait passer aussi par la création d'un nouveau modèle innovant, et donc peut-être le dépôt d'un brevet supplémentaire. "Mais avant d'entreprendre les démarches, il me reste un travail de veille à finaliser, afin de m'assurer que ce type de procédé de fabrication n'est vraiment pas exploité par un concurrent".

Financement participatif

Bref, de nouveaux axes à développer pour des prévisions d'ores et déjà établies pour 2018 : passer le cap de la fabrication des cent sacs par mois, sans compter la petite maroquinerie.  Pour ce faire, Nouria Nehari envisage de renouveler son outil de production et donc, de lancer une campagne de levée de fonds. "Nous pourrions passer par le crowdfunding, c'est une piste qui est en ce moment à l'étude". Fonds qui, outre l'achat de machines plus performantes, devraient permettre aussi de réaliser pour l'année qui vient un site marchand. "Pour l'heure, il ne s'agit que d'une vitrine,  le seul point de vente pour le BtoC, c'est la boutique. 2018 devrait donc voir la naissance de notre e-shop. Enfin, nous allons aussi nous pencher sur la distribution, en ciblant les boutiques haut de gamme".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :