Wit confirme dans le smart building

 |   |  531  mots
(Crédits : DR)
L'entreprise installée à Nice, très tôt positionnée dans la gestion intelligente des énergies du bâtiment, met sur le marché son dernier-né, Redy. Une solution plus poussée, qui pilote, surveille et restitue la donnée.

La gestion intelligente des énergies du bâtiment c'est le positionnement de Wit depuis... 1984. Un positionnement "naturel" dit Fabienne Gastaud qui explique que le but était déjà de s'intéresser au pilotage à distance. Ce qui se fait alors via le... minitel. On est alors loin d'un vocabulaire évoquant le smart building ou l'ubérisation.

"Notre force c'est véritablement le process" raconte la directrice générale de la PME. C'est aussi d'avoir su suivre l'évolution de la technologie. De la réduction des coûts d'exploitation des chaufferies via la télégestion, Wit passe au contrôle et pilotage à distance pour en arriver à l'amélioration technique et énergétique des bâtiments. A l'heure où les smart grids impactent l'ensemble de la chaîne de valeur de la construction, le sujet n'est pas nouveau pour l'entreprise niçoise qui explique que c'est la connaissance des besoins du terrain, donc des professionnels du secteur, qui a nourrit sa réflexion et sa R&D.

Héberger les startups

Doté d'un bureau d'étude, Wit développe en interne ses logiciels d'exploitation et les solutions qu'ils accompagnent. Un bureau à la recherche constante de nouvelles idées et qui est ouvert aux partenariats, notamment avec les startups. De jeunes entreprises innovantes que la PME regarde avec attention. D'ici quelques semaines, des espaces d'hébergement leur seront dédiés. Une façon de brasser les idées nouvelles. C'est déjà dans cet esprit que depuis trois ans, deux Fab Labs équipent les locaux, "l'idée est de développer le "do it yourself" et la créativité", souligne Fabienne Gastaud. Si la PME dispose d'un datacenter à domicile, elle compte prochainement l'externaliser. Par ailleurs Wit consacre 20 % de son chiffre d'affaires à la R&D.

Plus smart

La gamme de produits développés au cours des trois décennies concernent l'automatisme du bâtiment, la mesure, le comptage, l'identification des personnes, la communication, la protection ainsi que l'exploitation et la sensibilisation. Mis sur le marché en 2017, le dernier-né, baptisé Redy, permet de connaître le passé du bâtiment et de développer des fonctions intelligentes en fonction. "Il fait de la mesure, du pilotage pour réduire les consommations afin d'apporter confort et sécurité aux occupants, il surveille l'installation et restitue la donnée", explique Fabienne Gastaud. "Nous voulons développer encore davantage la notion smart de nos solutions".

Impliquée dans le démonstrateur Nice Smart Valley, démonstrateur que pilote Enedis et qui est installé dans l'Eco-Vallée niçoise, la PME azuréenne va équiper 14 sites pour le compte de GRDF, des habitations ainsi que certains industriels.

L'export aussi

Déjà présente en Espagne via un distributeur, en Italie où elle possède une filiale, ainsi qu'en Suisse, Wit - qui emploie 64 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 7,6 M€ - compte renforcer son ancrage à l'international dès cette année 2018. Ses clients sont les exploitants de chauffage, les intégrateurs et les installateurs alors que les utilisateurs sont les collectivités locales, les industriels, les hôpitaux, les cliniques, les supermarchés ou les écoles, ainsi que les bailleurs sociaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :