Comment Job Hopps va révolutionner l'emploi à temps partiel

 |   |  387  mots
(Crédits : DR)
Développée en interne par le groupe Hopps, basé à Aix-en-Provence, l'application permet aux salariés à temps partiel de trouver une seconde activité grâce à une géolocalisation dynamique des postes disponibles instantanément autour d'eux.

C'est une autre façon d'adresser la problématique de l'emploi et de la précarité et sa philosophie est née du constat terrain fait par le groupe lui-même : comment permettre aux salariés à temps partiel de trouver un autre emploi, compatible avec le premier et qui offre la possibilité de tendre à un CDI à temps complet.

Sécuriser

Développée en interne par les équipes digitales du groupe dont le siège social est basé à Aix-en-Provence, l'application, qui est disponible sous iOS et Androïd depuis quelques semaines adresse autant les salariés que les employeurs.

Pour les premiers, Job Hopps est capable de renseigner les offres disponibles dans un périmètre correspond à son domicile ou son lieu de travail. Quelques clics permettent de postuler directement ce qui offre une certaine réactivité. Ou de créer également des alertes personnalisées.

Pour les seconds, l'application est une façon de rendre le recrutement de postes à temps partiel plus facile et aisé mais aussi de fidéliser les collaborateurs en les accompagnant dans la recherche d'un complément de revenus.

Enjeux en interne mais pas que

Appuyé sur des partenariats noués avec différentes PME ou ETI de la région telles O2, Onet, Autogrill ou Burger King, Job Hopps revendique répertorier 6 500 offres d'emploi.

Pour le groupe, l'application n'est pas anodine dans ce qu'elle intéresse aussi les propres salariés de l'une des filiales, Adrexo, spécialiste de la distribution d'imprimés, de courriers publicitaires et de livraison de colis. Adrexo emploie en effet des distributeurs - 17 000 au total - un métier qui s'organise structurellement autour de postes à temps partiel, actifs en début de semaine, du lundi au mercredi.

Job Hopps est ainsi utile pour combler les heures non-travaillées.

"L'application est un vrai outil de GPEC territorial" explique Samuel Dewitte, le DRH de Hopps Group, à l'origine du projet. "Chacun conserve ainsi ses processus de recrutement". Déjà disponible sur l'EmploiStore de Pôle Emploi, Job Hopps n'a pour l'heure pas d'autre ambition que d'apporter une solution aux employés à temps partiel, même si Frédéric Pons, l'un des co-présidents avoue "être fier de cette innovation". Qui ne devrait pas tarder à être regardée avec attention par les acteurs de l'emploi. Sous toutes ses formes...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2018 à 13:27 :
des minis job à l'allemande ou pire, à anglo-saxonne, qui ne permettent pas au personnel de s'enrichir... quelle vision d'avenir
a écrit le 03/02/2018 à 8:15 :
un bonne idée, sans doute pas trop complexe à mettre en oeuvre. Bravo, et merci pour ceux qui cherchent à compléter un temps partiel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :