Pourquoi la Britannique Hostmaker s'implante sur la Côte d'Azur

 |   |  612  mots
(Crédits : © Dado Ruvic / Reuters)
Spécialisé dans la conciergerie courte durée, l'entreprise vise le marché touristique du sud-est de l'Hexagone. Avec un business modèle qu'elle veut différenciant afin de mieux affronter la concurrence. Qui suit de près.

Preuve - positive ou pas - que le tourisme, d'affaires comme de loisirs - se porte bien, l'implantation à Cannes de Hostmaker en est une. Britannique, née précisément à Londres, déjà présente sur le territoire hexagonal, à Paris, l'entreprise spécialisée dans la conciergerie pour les locations de courte durée a opté pour une seconde présence physique française, choisissant pour cela la Côte d'Azur.

Répondre à la demande

Pas vraiment une surprise si on tient compte du potentiel touristique de la destination. Accompagnée par Team Côte d'Azur, l'agence de développement économique, pour son implantation, Hostmaker y déroule ainsi son plan stratégique. "Nous souhaitions lancer différents marchés en France, Cannes est l'une des villes que nous avions identifié. Elle est Airbnb friendly et regroupe moins de 200 000 habitants", explique Mélanie Lyon Lynch, manager general France, évoquant l'évolution de la législation qui s'est durcie concernant les villes de plus de 200 000 habitants. "Nous avions également recueilli une forte demande de la part de nos clients parisiens qui possèdent ici des résidences secondaires".

Volonté d'exportation

Comme d'autres acteurs du marché, Hostmaker revendique une expertise de niveau 5 étoiles et une prise en charge all-inclusive, c'est-à-dire depuis la rédaction de l'annonce jusqu'à des services rendus comme ménage ou maintenance. Mais sa différenciation se niche dans deux services que la Britannique présente comme un plus. Il y a d'abord son algorithme de tarification qui permet de déterminer un pricing le plus juste possible. Développé en interne, il est capable, affirme Mélanie Lyon Lynch, de générer des revenus plus importants aux propriétaires. Et il y a aussi ce service de relooking - sorte de home-staging - qui rafraîchit la décoration des appartements afin de rendre le lieu plus attractif pour les touristes.

L'implantation azuréenne est suivie par un développement en Asie et en Europe. Hostmaker sera d'ici quelques jours également représentée à Bangkok et à Florence. Une internationalisation qui suit deux levées de fonds pour un montant global de 23 M€ - le seconde, finalisée en novembre, s'élevait à 13 M€. "La période 2014-2017 nous a permis de consolider notre place de leader", revendique Mélanie Lyon Lynch. Désormais c'est l'export du concept qui est l'axe de développement prioritaire.

Marché éclaté ?

Quid cependant de la concurrence ? Deuxième destination touristique et affaires après Paris, possédant le deuxième aéroport de France, la Côte d'Azur attire forcément d'autres acteurs. Pour preuve, quasiment 24 heures après l'annonce de son implantation à Cannes, GuestReady né il y a deux ans, annonçait à son tour sa présence en terre cannoise. Son business modèle est certes plus "classique" et ne comporte pas, par exemple, de homestaging mais sa présence à l'international est identique : Angleterre, France et Asie, plus, cependant les Emirats Arabes Unis. Les deux business modèles s'appuient sur une rémunération au pourcentage. 18 % pour Hostmaker, 20 % pour GuestReady. "Il existe certes beaucoup de concurrents, mais ce sont des acteurs de petites tailles, avec un volume de 10 à 15 appartements en gestion", souligne Mélanie Lyon Lynch, opposant le fait que Hostmaker gère plus de 1 500 appartements, en tenant compte des six villes où l'entreprise est implantée. De son installation azuréenne, Hostmaker espère atteindre une quarantaine d'appartements en gestion d'ici 6 mois. Discrète sur son chiffre d'affaires, elle consent néanmoins à préciser que celui généré par les hôtes parisiens en 2017 s'élève à 3,2 M€. D'autres implantations en France sont prévues d'ici la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :