Qui est Konrow, la marque de téléphonie qui ne veut pas faire comme Apple ?

 |   |  488  mots
(Crédits : DR)
Provençale comme Wiko et Crosscall, mais désireuse de se démarquer des géants américains ou chinois, l'entreprise basée à Marseille développe son concept qui mise tout sur la fonctionnalité et le design. Et qui s'exporte.

Il y a bien sûr la marque à la pomme, Samsung, Huawei, les autres régionaux de l'étape, Wiko et Crosscall. Et il y a Konrow. Une marque née discrètement ce qui n'empêche pas le positionnement précis, celui précisément de ne pas faire... comme les autres.

Droit au but...

Tout part de HEM, grossiste en téléphonie mobile, une PME créée en 2003 par Eric Haddad qui baigne dans le milieu de la téléphonie mobile depuis 1999. Face à l'évolution du secteur et de l'offre proposée et parce qu'il ne trouve pas exactement ce qu'il souhaiterait pour ses clients, le dirigeant marseillais décide en 2014 de lancer sa propre marque. Ce sera Konrow. La commercialisation démarre l'année suivante. "Nous voulions un produit qui soit utile", indique Eric Haddad. C'est-à-dire un téléphone qui aille au-delà du design et de la spécificité technique. Alors que les géants tels Apple ou Samsung mettent sur le marché des téléphones dont les entrées de gamme ne contiennent que le strict minimum en terme de technologie, la volonté de Konrow est de rendre le mobile ou la tablette accessibles à tous en misant sur un subtil équilibre alliant technologie, qualité et prix.

"Nous voulons des produits qui donnent accès aux principales fonctionnalités d'un téléphone, intégrant les dernières technologies, mais sans y consacrer le budget d'un objet de luxe. Konrow est pour ceux qui n'investissent pas tout dans le téléphone", détaille Eric Haddad.

E-commerce aussi

Konrow déploie une gamme de mobiles dont des renforcés, de smartphones et de tablettes fonctionnant sous Androïd. Les canaux de distribution sont multiples, via GSA, GSS (grandes surfaces spécialisées NDLR), et e-commerce - pour ce dernier canal, cela sera possible dès ce mois d'avril. Fabriqués en Chine, les appareils de l'entreprise marseillaise revendiquent cependant un design, une ergonomie et une philosophie bien français. Le SAV est ainsi assuré par l'équipe installée dans la Cité phocéenne. En 2017, la marque a engrangé 300 000 ventes. Aujourd'hui c'est l'horizon à 5 ans que regarde Eric Haddad.

L'Afrique en ligne de mire

Déjà présent à l'international - une part qui culmine pour l'heure à 20 % - notamment au Portugal, en Italie, en Israël et au Maghreb, c'est l'Afrique notamment qui constitue un relais de croissance, comme l'Europe centrale. Et "peut-être les Etats-Unis", précise Eric Haddad. De quoi atteindre l'objectif de doubler la part à l'export.

Avec un chiffre d'affaires de 10 M€ en 2017 et 40 salariés, Konrow s'inscrit dans les pas de HEM, qui affiche, elle un CA de 30 M€. Pour autant, l'ambition pour la marque de téléphonie marseillaise est d'atteindre un chiffre d'affaires de 180 M€ et un effectif de 150 personnes d'ici 2023. Une levée de fonds est par ailleurs engagée, pour un montant de 15 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :