Comment Datacorp cultive sa différence

 |   |  530  mots
(Crédits : DR)
Entre le lancement d’un magazine corporate dédié à l’innovation et l’extension, prochaine, de son centre d’affaires "Starter Business Center", le groupe de conseils et d’ingénierie IT basé à Sophia-Antipolis va investir cette année une enveloppe de 5 M€ afin de créer un environnement global favorable aux créateurs d’entreprises. Et ainsi cultiver sa différence dans le monde très concurrentiel des ESN.

"Pour que les talents embarquent dans le bateau Datacorp, il faut être en mesure de raconter une belle histoire. Sans cet élément différenciant, ils se tourneront vers les plus grosses structures, celles qui ont un nom". Et dans le domaine très concurrentiel des entreprises de services du numérique, il y en a pléthore. Aussi, Sébastien Fraisse, dirigeant-fondateur du groupe de conseils et d'ingénierie IT implanté depuis 2009 à Sophia Antipolis avec Datacorp et 2014 à Monaco avec Asteria, peaufine-t-il son récit en l'enrichissant d'un nouveau chapitre qui vise à mettre en musique ses trois pôles métiers pour devenir une référence clé dans l'accompagnement des projets innovants.

Communiquer, héberger, accompagner

L'idée naît en 2015 avec la constitution d'un pôle média, suite au rachat de la société sophipolitaine Riviera Press, éditrice de trois titres que sont Riviera Insider (en anglais), Riviera Zeit (en allemand) et Palaces. Une offre de communication corporate que complètera, en octobre prochain, un magazine sur l'entreprenariat et l'innovation baptisé "START" couvrant le territoire Sophia Antipolis-Métropole Nice Côte d'Azur-Monaco. Avant le lancement, prévu à l'horizon 2019, d'une radio dédiée.

A cela s'est ajouté un pôle Incubation avec l'inauguration en février dernier sur la technopole azuréenne du "Starter Business Center", centre d'affaires de 700 m² axé bien-être (salle de fitness, séances d'ostéopathie...) proposant bureaux privatifs (jusqu'à 12 personnes NDLR), espace de co-working, salles de réunion et domiciliation d'entreprise. Lequel constitue la première pierre d'un édifice appelé à prendre le leadership en la matière puisque l'acquisition d'un bâtiment de 3 000 m² est en cours afin de réaliser, sur une surface totale de 3 700 m², le plus grand centre d'affaires privé de la Côte d'Azur.

Un environnement global favorable

"L'objectif est de créer un environnement global favorable à la croissance", explique Sébastien Fraisse, qui y consacrera en 2018 une enveloppe de 5 M€. Et ce "en délivrant un accompagnement premium dans les trois domaines nécessaires au développement d'un projet d'entreprise : l'hébergement, la communication et bien sûr l'IT, notre activité historique, avec la possibilité de bénéficier des compétences des collaborateurs de Datacorp en sortie de mission".

Au nombre de 97 à la fin de l'année dernière, ils devraient être 300 en 2020 selon le plan de développement de Datacorp, dont le chiffre d'affaires affiche un taux de croissance annuel supérieur à 50 % depuis 2011 pour s'établir à 6,1 M€ en 2017. Une dynamique portée par l'activité ESN du groupe, également éditeur et intégrateur ERP. "Nous avons passé la taille critique pour entrer dans une phase d'industrialisation des process", affirme le dirigeant qui précise travailler "avec la majeure partie des grands donneurs d'ordre de la région". Mais pas que. Présent à Sophia Antipolis où est installé son siège, à Lyon et Paris, Datacorp ouvrira deux nouvelles agences - à Toulouse cette année,  à Aix-en-Provence en 2019 et accentuera ses efforts commerciaux sur Monaco afin de mieux se positionner sur les projets développés par le Rocher dans les domaines de la Smart City et de la Blockchain. Et ainsi ajouter un nouveau chapitre à la belle histoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :