Comment Nicolosi Créations séduit à l’international

 |   |  408  mots
(Crédits : DR)
Grâce à ses parfums provençaux, la PME familiale basée à Aiglun s’exporte de plus en plus. Elle devrait franchir le seuil symbolique du million d’euros de chiffre d’affaires et continue à renforcer sa présence en Asie.

Un ambassadeur du pays dignois. C'est la mission que se donne en priorité Nicolosi Créations. La PME familiale d'une dizaine de salariés produit des parfums pour ambiance ou cosmétiques en promouvant sa facette bas-alpine. "La fabrication se fait ici et les matières viennent de producteurs locaux", avance Célia Nicolosi, directrice développement export au sein de l'entreprise.

Bien qu'une gamme spécifique existe pour la grande distribution, le produit reste avant tout un parfum haut de gamme. Les clients, souvent des hôteliers, peuvent par exemple avoir leur logo sur le flacon. "Avant de parler de ce que nous faisons, je parle du territoire, cela nous permet de faire la différence face à nos concurrents, notamment pour la lavande".

Sauvé par l'Asie

Si Nicolosi Créations vante le local, le business model se base plutôt sur l'international. L'export représente les deux tiers de l'activité et devrait grimper à 75 % cette année. Un aspect présent dès la création de l'entreprise par Philip Nicolosi qui a quitté l'avionique pour se lancer en 2004 dans les parfums avec l'envie de voyager.

"Du coup, j'ai fait à l'inverse de tout le monde en privilégiant les marchés internationaux plutôt que celui national", raconte l'entrepreneur. Au départ, les principaux clients étaient américains, mais la crise de la fin des années 2000 a poussé Nicolosi Créations vers l'Asie. "Cela nous a permis de ne pas couler, mais nous avons stagné pendant plusieurs années", explique-t-il.

Le cap du million d'euros de chiffre d'affaires

C'est l'arrivée de sa fille, en phase de reprise de la direction de l'entreprise, qui va permettre de donner un nouveau souffle. "Quand j'étais adolescente, j'aidais à la fabrication de parfums, en grandissant j'ai orienté mes études dans le but de développer l'entreprise à l'étranger", argumente Célia Nicolosi. Depuis son arrivée, l'entreprise s'est étendue à sept pays pour être présente dans 14 pays au total. L'Asie reste le marché principal et pèse environ 30 % des 710 000 euros de chiffre d'affaires. L'objectif est de toucher la Chine et les Philippines d'ici le début de l'année prochaine.

Un développement en France est aussi prévu, en témoigne le recrutement d'un responsable commercial dédié à l'Hexagone en début d'année. Pour 2018, le chiffre d'affaires devrait être de 1,2 million d'euros. Des ambitions qui vont s'accompagner de l'agrandissement des ateliers, voire d'un déménagement vers Digne-les-Bains.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :