Comment Moben & Rooster veut aider les industriels à décider plus vite

 |   |  476  mots
(Crédits : DR)
Avec son application Easual Project prévue en septembre, la PME installée à Marseille souhaiter aider les industriels de l’énergie et de l’environnement à gagner du temps dans leurs projets

L'application de Moben & Rooster a beau ne pas encore avoir fait ses premiers pas, ses dirigeants veulent d'ores et déjà pousser les frontières. "L'ambition est de devenir un acteur reconnu et de se projeter à l'international quasi instantanément", prévient Sébastien Rolando, son président. "Il n'y a pas de raison de se l'interdire, nous ne sommes pas à l'abri qu'un autre pays ait une transformation digitale plus rapide que la France", ajoute celui qui a cofondé avec Vincent Gay et Christophe Vasseur la société marseillaise en 2016.

Le logiciel édité par Moben & Rooster et baptisé Easual Project doit permettre aux industriels lancés dans de grands projets d'usine d'optimiser leurs temps. "Nous voulons gérer les données pour en faire des outils d'aide au quotidien en permettant de mieux et plus vite décider", détaille Sébastien Rolando.

Deux ans de R&D

Concrètement cela se traduit par des documents déjà modélisés, un Moben maps qui cartographie les systèmes, des liens de causalité sur les plannings ainsi qu'une "to do list" intelligente pour prioriser les tâches à effectuer. Toutes les données concernant les calendriers permettent également au client de pouvoir analyser sa performance à chaque étape pour mieux préparer son prochain projet. L'application doit être lancée pour la fin de l'été, elle aura nécessité presque deux ans de travail pour la cellule de recherche et développement composée de six personnes, sur les 20 salariés que compte l'entreprise.

Le business model se base sur du SaaS (logiciel en tant que service) et l'assistance technique. Jusqu'à présent, le financement est issu de fonds propres des trois associés, de subventions et d'emprunt auprès du Crédit Agricole et de BNP. Le chiffre d'affaires, de 725 000 euros, provient de l'activité conseil de Moben & Rooster plutôt destinée aux ETI et grands comptes. "C'est ce que nous faisions dans nos carrières professionnelles", explique Sébastien Rolando. Cela représente aujourd'hui une dizaine de clients dont Saint-Gobain ou Général Electric.

Les PME et ETI comme cibles

"Pour l'année en cours, nous voulons doubler le chiffre d'affaires", prévient l'entrepreneur qui compte sur les premières retombées de l'application. Pour cela, il faudra convaincre les entreprises. "Nous sondons le marché, pour l'instant nous avons quelques discussions avec certains acteurs, l'idée serait de trouver des clients qui démarrent avec nous", avance Sébastien Rolando.

Les PME et ETI sont ciblées, car plus faciles d'accès et moins lourdes dans leur organisation, dans le secteur de l'énergie et de l'environnement où travaillaient les fondateurs de Moben & Rooster. Une cinquantaine de clients sont espérés d'ici la fin de l'année, même si le dirigeant aimerait en réunir une centaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :