ZChocolat veut lancer ses propres boutiques

 |   |  375  mots
(Crédits : DR)
Fondée en 1999, la PME bas-alpine proposant des chocolats de luxe est une digitale native. Mais face à la concurrence de plus en plus accrue sur internet, son fondateur Jean-Philippe Khodara souhaite ouvrir des boutiques physiques.

Après presque 20 ans de ventes sur internet, ZChocolat se tourne vers le monde physique. L'entreprise installée à Forcalquier propose 26 chocolats haut de gamme conçus à Troyes par Pascal Caffet, meilleur ouvrir de France pâtissier en 1989 et champion du monde des pâtissiers-chocolatiers-glacier en 1995. Pour goûter ces chocolats, il fallait passer exclusivement par le site web de l'entreprise fondée en 1999 par Jean-Philippe Khodara.

Une commercialisation en avance pour l'époque, mais qui est en train de changer avec les ouvertures en 2016 d'une boutique d'usine dans les Alpes-de-Haute-Provence et d'une autre à Dubaï. "Aujourd'hui, j'ai envie d'en faire d'autres. Si nous arrivons à avoir cinq d'ici deux cela sera bien", avance le dirigeant de 48 ans qui souhaite "sortir d'internet devenu très compétitif". Si l'entrepreneur ne dévoile pas les pays visés, les boutiques devraient ouvrir leurs portes dans les régions du monde où ZChocolat réalise la majeur partie de son chiffre d'affaires, à savoir le Moyen-Orient, l'Amérique du Nord et l'Europe.

30 000 colis par an

La PME bas-alpine de 15 salariés travaille principalement à l'étranger avec des livraisons dans 180 pays, de l'Australie à l'Angleterre en passant par le Japon et les Etats-Unis. La France ne représente que 7% des 2 millions d'euros de chiffre d'affaires de ZChocolat. "C'est un marché saturé avec une énorme concurrence", juge Jean-Philippe Khodara.

C'est bien depuis Forcalquier que partent les 30 000 colis annuels avec des livreurs DHL. "C'est un vrai challenge parce que le chocolat ne voyage pas, les nôtres sont sans conservateurs donc c'est encore plus difficile, nous avons recours à des boîtes isolantes avec accumulateurs de froid pour les pays chauds", détaille l'entrepreneur.

La marque se positionne sur le luxe, avec notamment des boîtiers en bois d'acajou personnalisables fabriqués dans le Jura, et sur le cadeau. "Le chocolat est le produit qui se prête le plus aux cadeaux, 90 % des transactions sont dans cette optique", explique Jean-Philippe Khodara. Les clients, qui restent anonymes, sont des politiciens, des acteurs et des entreprises qui représentent 15% en volume, mais pèsent 50% du chiffre d'affaires. L'ouverture des boutiques va aussi permettre de diversifier les clients en apportant plus de visibilité à ZChocolat qui mise actuellement sur le bouche-à-oreille et les dégustations lors d'évènements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :