CIOA se voit en Ikea de la construction immobilière

 |   |  552  mots
(Crédits : Groupe CIOA)
Avec son Bati-FabLab, la PME installée à La Valette-du-Var produit la structure en acier d’une maison en une journée et permet de la monter soi-même. Avec ce concept, elle souhaite répondre aux problématiques de logement dans les pays émergents.

La promesse est audacieuse. Imaginer et construire une maison comme il est possible de la faire pour un meuble Ikea. Voici en substance ce que propose le groupe d'ingénierie d'affaires CIOA depuis octobre avec Bati-FabLab, un centre de services dédié à la construction. "L'idée est venue d'une part de l'expérience de notre société depuis 25 ans et de l'accès à des nouvelles technologies comme le BIM et le robot Titan",explique Lionel Lucide, fils du fondateur de la société et aujourd'hui coordinateur.

Deux technologies clefs dans le processus du Bati-FabLab. Le BIM, pour building information modeling, permet de réaliser une maquette numérique d'un ouvrage selon son environnement et les eurocodes, les normes européennes de conception des structures de bâtiment. Le robot industriel Titan Factory produit ensuite les structures d'acier profilées en adéquation avec les besoins. "Chaque pièce est marquée et percée pour pouvoir les assembler selon un plan d'exécution, comme un meuble Ikea", illustre Lionel Lucide.

Moins cher et plus rapide

Pour le dirigeant, la plus-value réside dans le prix, qu'il estime "inférieur de 20 à 30 % en moyenne", et par la vitesse de construction. "Le temps d'usine est de huit heures, nous livrons une maison de 100 m2 avec l'habillage et les finitions en six à huit semaines", avance Lionel Lucide. Le modèle s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux entreprises et aux collectivités.

En plus de la réalisation, le groupe CIOA propose un accompagnement complet, de l'architecte au fournisseur de matériaux destinés à l'habillage en passant par le mandataire pour trouver du foncier. Pour y parvenir, la PME installée à La Valette-du-Var s'appuie sur son métier historique et son réseau de 1 500 opérateurs revendiqués.

Un programme de 70 villas en Guyane

Le groupe CIOA compte étendre ses connexions avec le Bati-FabLab, notamment auprès des acteurs ancrés dans le béton traditionnel ou le bois. Pour Lionel Lucide, la société se positionne "comme un fournisseur de moyens" permettant aux "professionnels déjà en place de compléter ce qu'ils font" pour pouvoir atteindre les "jeunes budgets". Raison laquelle la société varoise de 15 salariés se rapproche de promoteurs.

Les clients sont principalement des grands groupes et des collectivités, le Bati-FabLab voulant se positionner comme une solution aux problèmes de logements dans les pays émergents. Un programme de 70 villas pour la Mutuelle d'EDF et la BRED en Guyane est en cours.

Entrée en bourse d'ici mi-2019

Le groupe CIOA s'est par ailleurs associé avec une entreprise de l'île Maurice, Blu ltd, pour l'exploitation et le développement du concept du Bati-FabLab dans l'Ouest de l'océan indien. "Nous sommes en train de nous renforcer sur le territoire métropolitain où nous allons signer des contrats pour des lots", ajoute Lionel Lucide. Une maison individuelle dans la Meuse est également en cours de construction.

Pour dupliquer son modèle, l'entreprise prépare l'entrée en bourse de la filiale Bat-FabLab, le groupe CIOA étant déjà coté, d'ici mi-2019. Le but étant de financer l'achat de nouvelles machines pour passer de trois actuellement à une dizaine pour un capacité annuelle de production de 350 000 à 400 000 m2. De quoi faire passer le chiffre de 10 millions d'euros en 2017 à 30 ou 40 millions d'euros d'ici quatre ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :