Comment Atechsys veut décoller à l’international

 |   |  833  mots
(Crédits : DR)
Située à Pourrières dans le Var, cette PME réalise des drones sur-mesure pour ses clients, offrant ses services dans le cadre d’une approche intégrée. Dix ans après sa création, elle aimerait accélérer son développement, à l’international notamment.

Un marché voué à exploser. Telle est l'antienne largement entendue autour des drones, et ce depuis le début des années 2010. Pourtant, si le marché s'est effectivement fortement développé, il n'a pas atteint les pics qu'on lui promettait. Si bien que de nombreuses entreprises ont disparues en raison d'investissements jamais rentabilisés et d'une offre qui ne trouvait pas preneur.

Un contexte dans lequel Atechsys, fondée en 2008, est malgré tout parvenue à faire son bonhomme de chemin. Et ce grâce à un choix de positionnement assez atypique, comme l'explique son directeur exécutif Fabrice Génit. "Dès le début, alors que les autres entreprises proposaient des produits sur-étagère, nous avons opté pour le sur-mesure". Un moyen d'offrir des drones plus efficaces, prenant en compte les particularités liées à l'usage qu'il en sera fait : "la résistance météorologique, l'évolution en milieu pollué, la redondance électrique..."

Atechsys prend en charge l'ensemble de la solution drone, à savoir les équipements au sol, les éléments permettant la communication entre ces équipements et le drone, le drone en lui-même - des multi rotors, hélicoptères, ou avions pouvant atteindre jusqu'à 150 kg -, ainsi que les capteurs qui peuvent y être associés.

Une approche intégrée

S'adressant au marché des professionnels, la PME compte parmi ses clients de petites entreprises et de grands groupes comme Thalès ou Airbus, en France et à l'international. Des clients à qui elle propose une "approche intégrée". "Nous les aidons à rédiger le cahier des charges, nous faisons l'étude de faisabilité, la démonstration, puis la conception, le prototypage et la production. Et quand le drone est fini, nous pouvons former des pilotes ou des techniciens de maintenance et nous les aidons à faire des essais chez nous". Car la société dispose de son propre centre d'essai.

Une stratégie qui lui permet d'obtenir progressivement la confiance de ses clients, sur un marché où "le cycle de décision peut être très long". La première approche avec un client est souvent peu engageante, il peut s'agir de la formation de personnels. Ce qui peut ensuite déboucher sur une étude de faisabilité l'année suivante, puis sur de la recherche et du développement. "Les clients veulent d'abord tester".

Une gestion en bon père de famille

Sur-mesure et approche intégrée, un positionnement qui lui a permis de tirer son épingle du jeu, de même que sa gestion financière "en père de famille". "Sur ce marché, beaucoup n'ont pas attendu de réaliser du chiffre d'affaire pour embaucher plus que de raison. Il nous est arrivé de refuser des contrats car il fallait investir beaucoup". Une prudence qui ne l'a pas empêchée d'afficher une croissance régulière, avec un chiffre d'affaire de 1,4 million d'euros en 2018, soit une hausse de 20 % par rapport à l'année précédente. Et arrivée à une certaine maturité, l'entreprise s'attend une forte croissance dans les années à venir. Croissance liée notamment au développement à l'international de ses hélicoptères.

L'international, elle y est déjà présente de par ses clients en Europe, en Amérique de Nord, en Afrique ou encore en Amérique du Sud. Elle est également représentée par cinq ambassadeurs en Allemagne et en Suède. Mais l'idée est d'accélérer cette présence en renforçant sa structure commerciale et sa chaine de production. Un moyen d'accroître son offre autour des drones hélicoptères, des produits à forte valeur ajoutée dont le prix oscille entre 40 000 et 60 000 euros.  "Nous les utilisons pour transporter des charges utiles, environ 10 kg, et ils peuvent être équipés de détecteurs de gaz, de pollution ou d'équipements de vidéosurveillance. Ils sont capables de voler de 1 à 4 heures". Des outils utilisés notamment au Brésil pour lutter contre un parasite qui détruit les cultures de maïs. "Ils peuvent aussi permettre de transporter des colis dans des zones isolées, en période de mousson par exemple". Et Fabrice Génit d'ajouter : "Nous avons co-développé cela avec une société que nous avons rachetée et cela pourrait connaître un grand boom en vendant davantage de modèles".

A la recherche de financements

Alors pour tirer profit de ces perspectives, Atechsys s'apprête à organiser une levée de fonds. Objectif : obtenir 5 millions d'euros pour financer son développement international et pousser plus encore sa recherche et développement, avec dans le viseur le développement d'une solution pour sécuriser d'autres drones, militaires par exemple. Un projet qui nécessiterait un million d'euros d'investissement.

Enfin, il est un autre projet qui pourrait donner des ailes à la PME varoise : l'acquisition des terrains sur lesquels elle se trouve. "La Région va nous aider car nous avons été identifiés comme une entreprise stratégique". L'acquisition permettrait à terme d'investir dans de nouveaux locaux et équipements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :