Comment Container-Z promeut l'autre usage des conteneurs maritimes

 |   |  476  mots
(Crédits : DR)
Spécialisé dans la fourniture de conteneurs, l'entreprise installée à Marseille adapte ces structures métalliques à des usages qui concernent notamment les industriels. Ou quand originalité rime avec utilité.

Eléments majeurs de l'activité de commerce maritime, les conteneurs servent aussi d'autres activités. C'est précisément sur ce créneau de transformation que s'est positionnée Container-Z. Si elle fournit à la vente et à la location, la PME basée à Marseille a aussi et surtout fait sienne la capacité à transformer ces caissons de métal en tout autre chose.

Passé par le négoce au sein de CMA CGM, Eric Benson saute le pas de l'entreprenariat en 2012, persuadé que l'adaptation d'un procédé normé à l'industrie avait toute sa place. Car le container présente des avantages qui servent plusieurs usages, notamment de facilité de transport et de robustesse, "puisque pensé pour être utilisé dans des conditions extrêmes".

L'industrie, événementiel aussi

C'est donc principalement le secteur industriel qu'intéresse l'entreprise marseillaise. Pour remplacer des systèmes d'emballage, en tant que système de traitement des eaux, de transport des systèmes de compression... Pour aménager sur mesure des lieux de travail nomades.

C'est par exemple sur le contrôle d'accès que Container-Z a apporté son savoir-faire. "C'est un usage auquel nous ne pensions pas et qui a l'avantage d'être standartisable", explique Eric Benson.

Cependant un autre segment intéresse la PME, bien éloigné de l'industrie. L'événementiel avec ses besoins éphémères trouve également dans les containers des solutions adaptables et sur-mesure. C'est le cas pour des pop-stores, par nature pas prévus pour durer. Mais aussi pour les festivals, pour tout ce qui concerne la logistique bien sûr mais aussi l'accueil d'artistes ou la vente de billets. La restauration est tout autant un segment qui trouve dans les containers des solutions qui s'adaptent aux activités de fast food ou de food trucks.

Vecteur de développement

"La transformation de containers demande du savoir-faire, de la connaissance, du personnel compétent", souligne Eric Benson qui dispose de deux ateliers spécifiques, l'un au Havre, l'autre à Lille et qui, selon les besoins soit pioche dans son stock soit passe par la case achat. Le container - exclusivement fabriqué en Asie - fait face à une concurrence agressive en matière de négoce. "Il se construit de plus en plus de containers mais les petites capacités de transport ont tendance à disparaître par rapport aux grandes capacités", fait remarquer Eric Benson. Qui n'est pas revanche pas convaincu par l'utilisation de ces caissons comme structure pour l'habitat. "Le métal n'est pas adapté à ce type de contenant", assure-t-il. Container-Z, qui emploie 20 personnes réparties sur 3 sites - table sur un chiffre d'affaires de 3,5 M€ pour l'exercice en cours, le tout dans un contexte conjoncturel qui voit une pénurie venir perturber le marché. "D'où l'intérêt de parier sur la transformation", comme axe de développement. Où quand la forme prend le pas sur le fond.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :