Café du cycliste dans le peloton de tête des PME en croissance

 |   |  387  mots
Les trois boutiques que possède Café du cycliste, à Nice, Londres et Majorque, concentrent 20% du chiffre d'affaires.
Les trois boutiques que possède Café du cycliste, à Nice, Londres et Majorque, concentrent 20% du chiffre d'affaires. (Crédits : DR)
La marque de vêtements dédiée au vélo de route, implantée à Nice, enchaîne les étapes de développement.

C'est au détour d'une sortie entre amateurs, dont Rémi Clermont, que Café du cycliste a vu le jour. Partant du constat que les tenues habituelles manquent de style, la petite entreprise crée sa propre collection, "davantage en adéquation avec ce que nous sommes. 99,9 % des personnes faisant du vélo de route ne sont pas des professionnels", souligne Rémi Clermont.

Le choix de la différence

La marque décide donc de prendre le contrepied de ce qui existe sur le marché et fait le choix de parier sur un vêtement technique mais aussi esthétique. "Le vélo est un sport ancré dans une culture prolétaire. Les vêtements sont réalisés souvent dans des matières peu chères. Notre cible sont les cadres, les personnes actives qui se récompensent en achetant de beaux ensembles". Commercialisée dès 2010, après un an de gestation, elle comprend des cuissardes, maillots, gants... dans des matières sourcées en Italie, à base de mérinos, de soie ou de polyamide.

"Le vélo est un sport outdoor, pas uniquement de compétition", explique le dirigeant, également directeur artistique.

À la conquête du marché nord-américain

Fabriquées en Europe, comportant 80 références, les deux gammes « Sur le bitume », pensée pour la performance et « Sur le zinc », pour la vie citadine sont distribuées principalement via le site e-commerce qui concentre 63% du chiffre d'affaires (4 millions d'euros en 2018 contre 2,8 millions d'euros en 2017), mais aussi via deux autres e-boutiques, Mr Porter et MatchesFashion.

Les ventes se font également grâce aux trois boutiques que possède la marque, à Nice, Londres et Majorque. S'ajoute aussi une présence auprès d'un réseau de revendeurs multimarques, même si "notre modèle est de vendre en direct". 59% de croissance ont été enregistrés entre 2014 et 2017 et + 30% entre 2017 et 2018.

Présente à l'international dans 80 pays grâce à sa présence digitale forte, Café du cycliste s'est fixé comme objectif la conquête du marché nord-américain dans les 24 mois. "Les Etats-Unis représentent un marché dont nous savons l'importance et le potentiel. Nous avons décidé de nous y focaliser dans les deux années à venir", explique Rémi Clermont. Malgré cette envie d'Amérique, 2019 sera l'année de la "stabilisation des bases".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :