Solable met LaVie en mini-bouteille

 |   |  380  mots
(Crédits : DR)
Avec son procédé de purification de l'eau du robinet sans filtre ni consommable, la startup s'ouvre un marché très vaste et international, visant le « B to C ». Distribuée chez Boulanger, son produit est désormais développé en format portable, répondant aux demandes des consommateurs.

L'idée de Solable, créée en 2016, était de lier le solaire et l'eau potable. De cette volonté portée par Pascal Nuti et Saadi Brahmi est née LaVie. Un joli nom, plein de promesses pour un procédé aussi innovant que simple pour transformer toute eau du robinet en eau potable au moyen d'un système de photolyse, qui, grâce aux UVA, casse les molécules de chlore. Une technique qui présente en outre l'avantage d'éliminer d'autres éléments nuisibles (pesticides, bactéries, virus, traces de médicaments...). Et de n'avoir recours ni à un filtre, ni à un consommable, devenant ainsi une alternative aux célèbres carafes filtrantes.

Le principe établi, il a fallu rendre LaVie facile à utiliser. C'est donc sous la forme d'une boîte en bambou - fabriquée en Chine - qu'a été concentrée la technologie qui fonctionne à base de leds, lui assurant une durée de vie de 15 ans. Il ne reste plus qu'à placer la bouteille en verre à l'intérieur pour qu'en quinze minutes, l'eau devienne buvable. Récompensé par un CES Innovation Awards en 2018 à Las Vegas, le produit, assemblé en Provence, a été distribué par l'enseigne Boulanger.

Un nouveau format qui répond à des usages nomades

Ce sont justement les retours clients qui ont fait émerger l'idée de créer une bouteille plus légère en format demi-litre qui répond à des usages davantage nomades comme le sport ou les voyages. « Ce format nous permet de viser une cible plus large », note Pascal Nuti. Très vite intéressée par l'international, la startup se prépare à poser ses premiers pions à l'export via une filiale en cours de finalisation à Toronto, au Canada.

Elle prépare également pour début avril une campagne de financement participatif via la plateforme américaine Indiegogo. Un choix que Pascal Nuti explique volontiers par l'appétence des Américains pour l'innovation, moins craintifs en matière de prise de risque que les Européens.

Parallèlement, Solable a développé LaVie Sun qui fonctionne grâce au solaire, fournie gratuitement aux ONG afin qu'elles les distribuent dans les pays en voie de développement. La startup, qui emploie 3 personnes, table sur un chiffre d'affaires de 1 million d'euros, contre 300.000 euros pour l'exercice 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :