Osez c'est Nice, la bière qui promeut le marketing territorial

 |   |  448  mots
(Crédits : DR)
En se revendiquant niçoise, cette nouvelle marque qui fait son apparition sur le marché, adopte un angle un peu particulier, celui de s'appuyer sur les spécificités culturelles du territoire. Un positionnement qui devrait également permettre des canaux de distribution larges.

La bière est aussi un outil qui signe l'appartenance territoriale. La bière Ch'ti en est un exemple. A Nice, c'est un peu le pari de Osez c'est Nice. Nouvelle venue dans le paysage, lancée officiellement le 14 mai prochain, elle s'appuie sur un concept qui mise beaucoup sur le marketing territorial. Nice c'est l'évocation des galets, des palmiers, de son Negresco, de sa vieille ville, de son équipe de foot... autant d'éléments dont cette nouvelle marque s'est inspirée pour créer des saveurs différentes, même si pour démarrer l'aventure, ce sera d'abord une blonde, mais brune, rousse et les "spéciales" suivront.

BtoB et BtoC

Si le brassage se fait à Nice, comme l'encapsulage et l'embouteillage, la différence de cette nouvelle marque tient davantage dans l'approche marketing. Ou comment faire d'une 33 cl un support de publicité original.

C'est ainsi que la société Sting18, basée à Nice et créatrice de la marque a sollicité un dessinateur (niçois), Rémy Molinari, pour concevoir des étiquettes pouvant se dérouler et être détachables. Et devenir ainsi, des vecteurs de communication exploitables.

Car dans le business modèle de l'entreprise, la capacité à "personnaliser" les bières pour une cible BtoB constitue l'un des facteurs de développement. "Lors d'événements particuliers ou pour des fins publicitaires, l'étiquette détachable fonctionne comme un outil de communication malléable", explique Eric Sgarroni qui, du point de vue de la distribution BtoC, compte sur des canaux assez large.

"Notre marque est la première bière souvenir" argumente le dirigeant niçois, qui outre les bars et restaurants de la cinquième ville de France, compte mettre à la vente Osez c'est Nice également au sein des boutiques vantant la Côte d'Azur, des offices de tourisme... Des démarches ont été entamées pour une présence à l'Aéroport Nice Côte d'Azur.

Bière niçoise et... américaine

De quoi exporter Oser c'est Nice en dehors du périmètre azuréen. Une étape qui est de toute façon d'ores et déjà envisagée et qui devrait passer par la Belgique et par... les Etats-Unis. "Nous avons travaillé avec un brasseur sur une recette qui pourrait convenir au marché nord-américain. L'idée est de créer une trilogie mettant en valeur la Côte d'Azur". Le passage à l'international est programmé pour les prochains mois, d'ici la fin de l'année.

Une première production devrait mettre 15 000 bières made in Nice sur le marché. L'entreprise, qui regroupe une équipe de 5 personnes, table sur un premier chiffre d'affaires à 80 000 euros, lequel pourrait s'établir à 1 M€ à horizon 3 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :