La French Cuisine, la startup "gastro"

 |   |  591  mots
(Crédits : DR)
Créé à Marseille, cette jeune entreprise familiale développe le concept de chef privé pour une cible BtoB. Ce qui vient combler un des trous dans la raquette en matière de service de restauration. Ce qui tombe bien aussi au moment où le territoire Aix-Marseille promeut la gastronomie.

En matière de cuisine et de gastronomie, ces dernières années ont vu émerger beaucoup d'initiatives comme beaucoup de concepts très différents. De manière globale, ce mouvement - encouragé par la médiatisation de différentes émissions dites culinaires et autres concours télé-crochet - révèle aussi bien plus qu'un effet de mode, plutôt un retour aux sources, un désir d'une alimentation saine, vraie. Il suffit pour s'en convaincre de constater la multiplication des potagers urbains, de la préférence qui va aux circuits courts et à presque une prise en compte de la saisonnalité des produits.

Du bon goût

C'est dans ce contexte qu'est née La French Cuisine. Un nom qui fait référence à la French Touch et à la French Culture entre autre. Un nom qui va bien dans la mouvance actuelle (on a aussi la French Fab...) et qui pour Jon Nègre était une autre façon de positionner sa petite entreprise. Car la startup - c'est comme cela que se revendique la jeune entreprise née il y a un an - veut défendre une gastronomie authentique. La French fait donc référence à la cuisine française. Mais si possible en apportant tout ce qui correspond aux nouveaux modes de consommation. "La nouvelle cuisine appelle des idées nouvelles", explique le co-fondateur de la petite entreprise. C'est-à-dire contribuer à remettre au goût du jour les "bons" ingrédients en privilégiant "les sensations". L'approvisionnement se fait donc en proximité, les légumes et fruits sont de saison. "Nous travaillons avec les producteurs locaux. Et privilégions une production raisonnée".

Oui, chef

Le concept posé, qu'en est-il de la cible ? "Nous ne sommes pas traiteur et nous ne faisons pas de catering", précise Jon Nègre. Justement, la French Cuisine s'est positionnée sur un créneau qui vise à servir plutôt le BtoB. Car c'est sur ce segment qu'elle vient combler un trou dans la raquette. "Nous répondons à un besoin", reconnaît Jon Nègre, en apportant un service de chef privé dans les TPE, PME et grandes entreprises. Et là encore c'est en répondant à une nouvelle façon de consommer. Pas de catalogue mais à la place "une discussion avec notre chef, qui propose un menu et qui gère ensuite l'ensemble de la réalisation, depuis le choix et la commande des produits jusqu'à la réalisation sur place, le jour J". Car la French Cusine promeut le live cooking, là aussi concept typiquement dans les mentalités actuelles.

Et le choix d'une cible BtoB semble être le bon. "Les entreprises nous ont rapidement fait confiance car nous proposons une offre qui sort du cadre formel", explique Jon Nègre. "Les émissions culinaires télévisées ont démocratisé la cuisine et permis d'accéder à ceux qui n'aiment cuisiner, à des saveurs particulières. La cuisine est un lieu de partage et de convivialité".

La French Cuisine semble donc avoir su assembler les bons ingrédients. Elle unit notamment les compétences des trois frères. Car hormis Jon Nègre qui gère la partie administrative, il y a Tom Nègre, le chef, et Florian Nègre, polyvalent, aux fourneaux comme en service. Ensemble, ils sont autofinancé leur petite entreprise, en injectant 60 000 euros. Le chiffre d'affaires du premier exercice atteint 200 000 euros. Le trio mitonne d'autres projets qui devraient prendre forme d'ici la fin de l'année. Il y a toujours du bon dans l'innovation...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :