Qwant (et Eric Leandri) persistent et signent

 |   |  638  mots
(Crédits : DR)
L'entreprise installée à Nice et Paris a annoncé le lancement d'un nouveau produit, Maps ainsi que Masq, une technologie dont Eric Leandri, le PDG, dit qu'elle permet de conserver localement sur les appareils, les données personnelles dans un coffre privé et sécurisé. Pour le moteur de recherche, la feuille de route est respectée et la philosophie aussi.

Il y a eu Qwant Music, la signature en plein Festival du film de l'installation de l'entreprise à Cannes pour y développer un moteur dédié à l'art et à la culture, Qwant Art. Et il y a donc depuis quelques jours, Qwant Masp, le service de cartographie qui permet de lancer des recherches d'itinéraires et de trajets. Mais ce petit dernier de la gamme, n'est pas né tout seul. L'entreprise lui a accolé une autre technologie, présentée comme Open source, baptisée Masq qui, comme son nom l'indique, promet de conserver les données personnels dans un coffre privé, sécurisé, chiffré et stocké localement sur les appareils utilisés, que ce soient la tablette, l'ordinateur ou le téléphone...

Masq en déploiement plus large

"Masq permet de garder les données côté utilisateur", explique Eric Leandri et cela se fait par une passphrase, qui chiffre les données, pas "sur le duo login/password".

"Nous allons rajouter du peer to peer", ajoute le PDG de Qwant. Sur les prochaines versions, grâce à un QR Code, il sera possible de synchroniser les données d'appareil en appareil sans, rajoute Eric Leandri, "que cela passe par Qwant".

"Nous allons amener rapidement un produit sur le marché qui permettra de basculer de Google à Qwant", rajoute le dirigeant, Masq étant pour l'heure en version Alpha.

Concernant Qwant Maps, "nous allons en faire une application, qui sera un produit sympa, léger..."

Pour ce qui est des autres produits déjà lancés, Qwant Music "fonctionne bien, notre player donne de nombreuses informations sur la musique. Nous disposons du plus gros catalogue en ligne", poursuit Eric Leandri. Qwant Cause, lancé en mai dernier, qui permet de reverser une partie des revenus des publicités à l'association, "affiche une bonne progression".

Qwant Mail est prévu pour la fin de l'année, le temps de sécuriser le tout.

Croissance des utilisateurs

Plutôt content des divers développements, Eric Leandri l'est tout autant de la place faite à Qwant, choisi à la place de Google. "Nous bénéficions d'une croissance des utilisateurs". Et de citer, BNP, la Caisse d'Epargne, le Crédit agricole Sud, Natexis, Safran, Thales, MGEN, la Région Sud, la Métropole Nice Côte d'Azur... Et 9 régions sur les 13 que compte l'Hexagone.

La R&D devrait voir son équipe s'étoffer, avec des recrutements prévus pour les implantations de Nice - où Qwant s'installera sur 1 000 m2 en octobre prochain - et Cannes. Le chiffre d'affaires 2018 s'élève à 7,5 M€ pour un effectif de 160 salariés. Une centaine d'embauches est prévue à horizon 2020. "On accélère, nous mettons en place de nouveaux produits" indique Eric Leandri.

A qui l'article paru dans le Figaro dans l'édition de ce jour ne plaît pas vraiment. "Il manque dans cet article les 9 derniers mois de notre activité, soit la période d'accélération 2018/2019. On oublie les 10 régions sur 13 qui nous ont choisi, les 11 académies sur 17 qui ont opté pour Qwant Junior, les banques, les assurances..." égrène-t-il.

Sur les 11,2 M€ de pertes enregistrées en 2018, Eric Leandri réagit. "Sommes-nous la seule startup au monde à perdre de l'argent ?" Sur l'accord signé avec Microsoft en mai dernier et qui sème le doute sur l'indépendance du moteur de recherche français, Eric Leandri répond que le n°2 d'une entreprise qui réalise un chiffre d'affaires de plus de 100 milliards de dollars ne se déplace pas "par copinage" et que lors de sa venue à Paris, Jean-Philippe Courtois, est justement venu dire que l'accord avait pour sens de permettre à Qwant d'accélérer. Autant dire que les prochaines annonces du moteur de recherche français sont attendues, alors qu'une levée de fonds par émissions d'obligations convertibles est dans les tuyaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :