L'aéroport Nice Côte d'Azur structure sa politique durable

 |   |  544  mots
(Crédits : DR)
Certifiée carbone neutre, la plateforme azuréenne s'est engagée très tôt dans un politique durable à plusieurs entrées : réduction des émissions de gaz à effet de serre, électricité verte, certification...

Le 26 juin 2019 restera à tout jamais dans les annales de l'aéroport Nice Côte d'Azur. Ce jour-là, l'A321neo LR d'AirTransat fait son baptême sur le tarmac azuréen quand, en même temps, à Chypre, Dominique Thillaud, le président du directoire, prend l'engagement - aux côtés de 38 autres gestionnaires d'aéroports européens - d'atteindre à horizon 2050 le seuil de zéro émission de CO2 pour les activités de gestionnaire. Un téléscopage significatif de la politique environnementale de la plateforme azuréenne.

Une politique engagée... en 1991, lorsque naît un service environnement. Il est alors question de traiter la problématique du bruit et des nuisances sonores subies par les riverains. L'une des premières conséquences sera l'entrée en vigueur d'une nouvelle procédure d'approche par les avions. Et lorsque l'Ademe décide de ne plus indemniser l'insonorisation des habitations riveraines, c'est l'aéroport qui met la main à la poche.

100 % renouvelable

Un peu contraint et forcé à prendre en compte son impact environnemental, l'aéroport niçois va tirer parti de la situation pour affirmer sa différenciation. Il devient ainsi le premier, dès 2016, à pouvoir revendiquer une certification...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :