Qualisteo, de startup à PME innovante

 |   |  630  mots
(Crédits : Pixabay.com/geralt)
L'entreprise spécialisée dans l'optimisation des consommations énergétiques, installée à Nice, a peaufiné son business-modèle, lui permettant de changer d'échelle. Une stratégie qui plaît notamment aux industriels et qui permet à la petite entreprise d'être fortement présente à l'export.

Née en 2010, Qualisteo s'est positionnée sur le marché de l'efficacité énergétique assez tôt, aux prémices de celui-ci. Startup dynamique, elle a notamment intégré en 2015 l'accélérateur du groupe Allianz, Allianz Accélérateur, à Nice, ce qui contribué, pour une part, à la faire grandir en lui permettant d'identifier des axes de croissance non identifiés préalablement.

Acquisition de compétences

Installée dans l'Eco-Vallée, la jeune entreprise a poursuivi son développement, devenant de plus en plus experte dans le secteur de l'industrie, un secteur pour lequel elle a mis au point des solutions spécifiques.

Comme toute startup qui grossit, Qualisteo est forcément passée par la phase remise à plat du business modèle. Non pas un pivot mais une réorganisation. "Nous avons restructuré l'activité", explique Elodie Bondi, la directrice générale de l'entreprise. Ce qui signifie, entre autre, passage par l'externalisation. "Nous avons noués des partenariats avec des entreprises locales afin d'externaliser une partie de nos activités, et cela, afin de pouvoir poursuivre notre croissance". C'est chez Electronie, basée à Mouans-Sartoux, près de Sophia-Antipolis qu'une ligne de production a été installée, mais "nous restons garants bien sûr du design et du produit", indique Elodie Bondi. Autre partenariat, celui conclu avec Capgemini, afin de "nous améliorer sur la partie logicielle". Deux choix qui ne sont pas anodins et qu'Elodie Bondi explique comme de "l'acquisition de compétences complémentaires que nous n'avions pas en interne".

Deux briques complémentaires

Une structuration nouvelle qui a pour objectif de laisser les coudées franches à l'entreprise pour poursuivre sa croissance.

Devenue experte en besoins du monde industriel - l'industrie représente 80 % de son activité - elle a justement multiplié les installations aussi bien pour les usines chimiques, pharmaceutiques que pour les stades, les aéroports ou chez les équipementiers automobiles. "Nous sommes présents sur le segment de la très grosse industrie", se réjouit la directrice générale de l'entreprise, d'autant que ces marchés ont été remportés face à des concurrents à l'envergure internationale.

Et pour Elodie Bondi, c'est justement le résultat du repositionnement qui fait que la PME dispose désormais de deux briques complémentaires. La première, Qualisteo Metering porte Lynx2, un système de mesure non-intrusif, qui peut être installé en quelques heures, sans nécessiter de coupure et surveille 128 points de mesure. La tout peut être géré via la plateforme dédie, Wattseeker, qui personnalise ce qui est monitoré, s'adaptant donc au client.

La seconde, Qualisteo Energy, est le pilotage "humain" des questions énergétiques. Car sans étude approfondie, pas de plan énergétique qui soit ultra-efficace. Ici il est question de dédier un Energy Manager à chaque client pour une mission d'accompagnement précis. "Nous allions technologie et humain car sur le marché de l'efficacité énergétique, l'intervention humaine est nécessaire. C'est grâce au conseil que nous faisons la différence".

Année charnière

Avec un part à l'international qui s'élève à 40 %, Qualisteo couvre une large part du globe. Elle est présente aux Etats-Unis, en Scandinavie, au Royaume-Uni, en Argentine, au Brésil, au Mexique ou encore au Japon. Un partenariat est en cours de montage en Chine pour une phase opérationnelle en 2020.

2020 qui est une année charnière, dit Elodie Bondi car "nous allons réaliser de projets d'envergure en France que nos devrons répliquer à l'étranger". Lynx3, le système de mesure non-intrusif, sera mis sur le marché. "Il sera plus compact, plus innovant, avec la vocation de s'interfacer avec tout compteur d'énergie". Qualisteo, qui emploie 15 salariés, devrait recruter pour le volet conseil. Elle réalise un chiffre d'affaires qui dépasse 2 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :