Comment Newsteo structure sa croissance

 |   |  594  mots
(Crédits : Pixabay)
La PME installée à La Ciotat, spécialisée dans les capteurs connectés dans le cloud destinés à la gestion de mesures pour tout ce qui est traçabilité, alerte et supervision poursuit son développement, intégrant récemment la partie silothermométrie de la parisienne Chopin Technologies. Une acquisition qui s'inscrit dans la volonté de l'entreprise de renforcer son expertise et développer davantage les services.

Il fut un temps où Newsteo était une startup, innovante bien sûr, et où son secteur d'activité s'appelait le M to M. Créée en 2005, elle s'est spécialisée dans l'industriel IoT, déployant une solution complète de capteurs connectés et de gestion de mesures pour ce qui est traçabilité, alerte et supervision. Une solution qui adresse principalement les secteurs du transport et de la pharmaceutique, la pathologie des structures (c'est-à-dire bâtiments, bassins...) et l'agro-alimentaire, ce dernier secteur représentant un fort relais de croissance. L'entreprise devrait d'ailleurs contractualiser prochainement avec un grand nom de la filière.

Davantage de services

Si ses solutions sont, assure Philippe Guènebaud, son président, "robustes et pérennes" ce qui 'nous différencie de la concurrence", elles ne constituent pas l'unique plus-value de la PME provençale qui compte développer davantage la partie services. Si le services représentent actuellement 15 à 20 % du chiffre d'affaires, l'objectif est d'atteindre d'ici 5 ans, une part qui serait de l'ordre de 50 % du CA. "Le service est la garantie que les capteurs sont être bien placés, correctement étalonnés. Dans certains secteurs ils sont même nécessité à l'être régulièrement". La capacité à installer sur site a pour effet de rassurer les clients. C'est d'ailleurs là un axe de développement que Newsteo compte développer, la formation pouvant être une corde à l'arc intéressante.

C'est aussi sa capacité à réaliser la cartographie thermique des bâtiments qui constituent un autre axe à amplifier. "La cartographie permet de vérifier que les équipements sont bien positionnés mais également de diagnostiquer les possibles pertes en énergie", souligne Philippe Guènebaud. Une compétence qui n'est pas inintéressante au moment où les consommations énergétiques et leur maitrise sont de vrais sujets pour les chefs d'entreprise.

Jalons à l'export

C'est dans ce cadre de structuration de son développement qu'intervient la reprise de l'activité silothermométrie de Chopin Technologies. Une PME native d'Île-de-France que Newsteo connaît bien puisqu'elle a été l'un de ses premiers clients, dès 2006. "Nous cherchions alors des intégrateurs qui pourraient être des prescripteurs et utiliser nos solutions", se souvient Philippe Guènebaud. Passée dans le giron d'un fonds d'investissement, Chopin Technologies s'est vue contrainte d'abandonner cette activité connue sous le nom de Serdia. Ensemble les deux PME avaient mis au point une solution sans fil de surveillance de température des silos à grains. Newsteo compte développer l'activité de silothermométrie, intégrant par exemple la possibilité de consulter à distance l'état des silos et de recevoir notamment des alertes SMS ou mails. Elle conserve également avec cette acquisition, une implantation en Ile-de-France, ce qui lui permettra de développer l'activité de cartographie des bâtiments.

La feuille de route de la PME provençale comprend aussi une accélération de l'export, lequel représente pour l'heure 20 à 25 % du chiffre d'affaires et 64 pays couverts. "L'objectif est d''augmenter notre présence en Europe, puis en Asie et aux Etats-Unis". Mais Philippe Guènebaud avoue "qu'il y a d'autres domaines où nous pourrions augmenter le cran de nos prestations". Et pourquoi pas envisager de la croissance externe, même si "nous n'avons aucune piste précise en tête". Afin de financer l'ensemble de ces projets, la PME prévoit de se renforcer financièrement, pourquoi pas en s'adossant à un industriel qui disposerait d'un réseau de distribution en Europe. Newsteo emploie 30 salariés et a réalisé un chiffre d'affaires 2018 de 2 M€. L'exercice 2019 devrait engranger 35 % de croissance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :