Mutuelles du Soleil accélère sa structuration

 |   |  665  mots
(Crédits : DR)
Le groupe régional dont le siège est basé à Nice déroule la feuille de route dressée par son directeur général Claude Leblois. Où il est question de poursuivre le déploiement du télétravail, de soutenir le moteur de recherche Qwant, de réviser sa politique de sponsoring et même de créer une Académie de l'alternance. Question d'attractivité multiple.

Comme dans tout pan de l'économie, il y a des mutations qui font forcément réfléchir aux méthodes et business modèles à revoir. Dans le secteur des mutuelles, les tendances à la concentration des acteurs - phénomène qui se produit dans beaucoup d'autres secteurs également - modifient forcément les plans de développement.

C'est ce qu'explique Claude Leblois, le directeur général des Mutuelles du Soleil, engagé depuis le début de l'année 2019 dans un recomposition de l'organisation interne et quotidienne en encourageant le télétravail. Une nouvelle façon de penser l'entreprise, sa capacité à la production tout en favorisant le bien-être des salariés, comme l'expliquait le dirigeant à La Tribune en juin dernier : "Nous avons planché sur une remis en ordre de la maison ce qui signifiait aussi celle des méthodes de management", avec l'idée de "rebâtir une organisation en responsabilisant les salariés. Si nous voulons une production de qualité, il faut des salariés heureux".

Près de neuf mois après le début de l'initiative, qui concernait uniquement les métiers supports, une seconde salve concerne les métiers de production - ce qui concentre la majeure partie des salariés - avant une troisième tranche qui s'adressera aux services complexes comme le call center. Une expérience enrichissante en ce qu'elle est révélatrice, à la fois de l'appétence des salariés comme des freins "techniques", les zones blanches dans certaines zones territoriales empêchant la concrétisation de cette nouvelle forme de travail. La première tranche a été adoptée par 50 % des personnes éligibles et s'il était possible de réserver un jour de la semaine, le lundi ou le vendredi, il est désormais possible d'opter pour le télétravail tout jour de la semaine. Une façon de rendre l'initiative encore plus souple.

Structurer l'organisation

PME régionale, les Mutuelles du Soleil entend soutenir une autre entreprise régionale, en l'occurrence le moteur de recherche Qwant. Un choix de "Switch to Qwant" voulu par Claude Leblois, qui est presque politico-économique. "Plutôt que se poser la question d'un GAFA européen, soutenons une entreprise qui peut être un GAFA méditerranéen" dit le directeur général. Qui pour mener à bien sa feuille de route s'est entouré d'une Directrice générale adjointe, Morgane Chavanier, nommée en juillet dernier. "Vu l'ampleur des projets que nous lançons, j'ai anticipé ce recrutement de six mois. Cela permet de dégager du temps pour d'autres chantiers". Surtout une façon aussi de préparer l'évolution du groupe. "L'institution doit être plus forte que ceux qui la composent", dit Claude Leblois qui a bien l'intention de structurer l'entreprise avec 5 directions, à terme, au rythme d'une direction par an.

Préparer l'avenir c'est aussi prendre en compte les nouvelles façons de former, d'attirer les talents et de pallier aux difficultés de recrutement. D'où cette Académie qui rassemble 15 étudiants depuis cette rentrée 2019. Une initiative qui a mobilisé un investissement de 300 000 euros et propose 9 filières.

Garder le lien

Engagée dans le sport, notamment le football et le rugby, le groupe voit le sponsoring et le mécénat comme des actions de visibilité qui servent la notoriété. "Nous faisons évoluer notre stratégie", précise Claude Leblois. "L'effet maillot vaut si on en sort et on y revient". Désormais c'est pourtant vers le sport santé que Les Mutuelles du soleil se tourne ainsi que vers le mécénat culturel.

Mais l'idée chère à Claude Leblois c'est de créer, pourquoi pas, un club qui rassemble les acteurs régionaux interprofessionnels. "Nous pouvons nous apporter des compétences, partager des expériences". Car le directeur général des Mutuelles du Soleil l'affirme, surtout face à la concentration du marché, "il ne faut pas s'éloigner du terrain, ce qui compte, c'est le lien".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :