Pourquoi Horus Pharma accélère sur le numérique

 |   |  797  mots
(Crédits : DR)
Le laboratoire ophtalmologique basé à Saint-Laurent du Var équipe deux de ses gammes d'un dispositif qui permet, via smartphone ou tablette, de scanner le packaging pour y retrouver conseils et vidéos d'information. Une première pour un laboratoire en France, que revendique la PME azuréenne.

En ophtalmologie comme en tout sujet pharma, l'innovation est constante. Mais parfois, ce ne sont pas dans les formulations elles-mêmes que celle-ci se situe, mais dans le service ajouté. La réflexion d'une innovation venue du digital, c'est Martine Claret qui l'a eu. "Peut-on rester en dehors d'un monde digital ?", dit la présidente et co-fondatrice du laboratoire Horus Pharma.

Rendre service

Forcément la réponse est non. "Nos clients, les médecins... tout le monde vit dans un monde numérique". Si "la visite médicale est un moyen de communiquer sur nos produits, c'est un réseau qui coûte cher et qui est encadré", explique Martine Claret. "Le digital ne supprime pas les autres actions, il permet de prendre le relais de celles déjà existantes. La réalité augmentée est déjà utilisée dans le domaine médical. Ici, elle améliore l'expérience utilisateur et crée une interaction supplémentaire avec nos patients". Pour se faire, Horus Pharma a recruté un digital marketing project manager, Alain Tahchi, passé par Celsius et une expérience en Australie. "Le patient oublie souvent ce que le médecin lui dit, les gestes à suivre". C'est en collaboration avec une agence basée à Lyon que le projet prend forme, l'idée étant que le smartphone ou la tablette puissent "lire" les informations contenues sur l'emballage, retrouvant les conseils d'utilisation et des vidéos explicatives. Le tout via une application déjà disponible sur iOS et Android, SnapPress ce qui n'oblige pas le patient à télécharger une appli dédiée. "Nous nous sommes posés la question de créer notre propre application", dévoile Alain Tahchi mais c'est finalement par soucis de rendre la chose la plus pratique possible pour le patient que "le choix a été fait d'utiliser une application déjà utilisée par les patients". "En contactologie, il y a des gestions à faire qui sont plus explicites grâce à la vidéo plutôt qu'une notice", ajoute Martine Claret. Ce sont pour le moment les gammes Regard®, solution d'entretien de lentilles sans conservateur sur l'œil ainsi que Ilast®, gamme de dispositifs médicaux (lingettes, crème et gel stérile) indiqués pour le traitement de toutes les affections cutanées des paupières.

Une innovation qui est un "vrai service" dit la présidente du laboratoire ophtalmologique, lequel poursuit ses efforts en R&D, lui consacrant 10 % de son chiffre d'affaires. De nouveaux produits ont...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :