Ce nouveau modèle que Wilfrid Petrie déploie pour Engie

 |   |  566  mots
(Crédits : DR)
Parce que la transition énergétique redistribue les cartes, le groupe repense lui aussi sa propre organisation. Une façon d'être au plus près des besoins clients mais surtout d'adresser des univers divers, de la mobilité au tertiaire, en passant par les collectivités. Une mission que prend en main, le directeur général adjoint de l'énergéticien.

"Notre stratégie c'est d'accompagner les clients vers un monde zéro carbone", rappelle Wilfrid Petrie. Nommé avant l'été directeur général adjoint de l'énergéticien, le chantier qui lui est confié n'est pas anodin et surtout il revêt un caractère d'importance pour le groupe, lui-même engagé dans une transition, celle de son modèle.

Un modèle qui doit être plus agile, bien sûr, plus complet, plus adapté justement à ce nouveau monde qui se construit. C'est d'ailleurs pour cela que dès le 1er janvier prochain, il faudra oublier Cofely, Ineo ou Axima au profit d'Engie Solutions, un nouveau grand ensemble qui regroupera ces sociétés de service qui produisent, ensemble, 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Créer des environnements

"Nous avons décidé de réaligner notre organisation sur celles de nos clients", ajoute Wilfrid Petrie. Une organisation qui s'articule autour des villes et collectivités, de l'industrie et du tertiaire. "Dans ces trois segments, nous souhaitons accompagner nos clients vers le zéro carbone". Pour l'industriel ce sera par exemple rendre l'empreinte carbone neutre tout en gagnant en productivité. Pour le bâtiment cela signifie allier le respect des normes sans ne rien renier du confort dudit bâtiment.

"Pour cela nous avons un bouquet d'offres qui répond à la problématique du zéro carbone. Il faut verdir les énergies et les ressources, développer les réseaux d'eau chaude, d'eau froide. Mais aussi optimiser les usages et l'énergie. C'est aussi délivrer des environnements de vie et de travail qui permettent de rendre ce monde zéro carbone possible". Et Wilfrid Petrie de rappeler ce projet remporté à Montreuil avec Nexity et le Crédit Agricole et qui va justement être un exemple de ce qui peut être fait à l'échelle d'un éco-quartier. "C'est un ensemble de solutions avec des briques de technologies qui vont de bout en bout, jusqu'à l'exploitation". Et c'est l'occasion de montrer la capacité à "créer des environnements pour respecter des empreintes carbones les plus faibles possible".

C'est aussi une réponse adressée à ce que ce que l'on peut imaginer de l'usine du futur, un sujet que lequel Engie peut déployer ses compétences en salles blanches, affirme Wilfried Petrie. Ou encore en terme de mobilité verte. Soit un grand tout qui tend à montrer Engie comme acteur global de solutions. "Un certain nombre d'accessoires que l'on considérait peu auparavant, deviennent désormais clés, dans le bâtiment du futur".

Nouvelle étape

Engie Solutions naît donc parce que c'est bien la demande client qui pousse à cette unification. "Le marché évolue vers des solutions plus intégrées", ajoute le directeur général adjoint de l'énergéticien. "Nous évoluons d'une organisation autour de compétences à une organisation de solutions d'expertises capables de créer l'usine ou la ville de demain, qui sera plus connectée, avec une empreinte plus faible".

Certes les contraintes existent, mais "il est possible de rendre le bâtiment, l'usine, le quartier compatible avec l'urgence climatique". D'autant que "nous sommes entrés dans une nouvelle étape, où justement le changement climatique n'est pas qu'une question d'Etat. Il y a une prise de conscience du consommateur final". Un effet domino, positif donc. Qu'Engie veut absolument accompagner. Et qui pour Wilfrid Petrie est aussi "l'expression de l'entreprise citoyenne que nous souhaitons être".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :