IN Groupe confirme sa stratégie dans la sécurité numérique

 |   |  584  mots
(Crédits : DR)
Spécialiste des solutions sécurisées pour le secteur de la civic tech, le groupe basé à Paris, continue de dérouler son plan de développement, désireux de conserver son avance sur un marché concurrentiel où la technologie constitue l'élément primordial. Un sujet qui est aussi celui de sa filiale SPS, implantée à Rousset et qui apporte sa brique technologique à la roadmap globale.

La sécurité numérique est plus que jamais un élément prépondérant pour tout ce qui concerne les secteurs des transports et de l'identité. A replacer dans un contexte de marché global de la cybersécurité qui croît de près de 10 % en France chaque année, alors que selon une étude de Gartner publiée en début d'année, le marché mondial devrait atteindre 150 Mds€ d'ici 2020.

Surtout, la place de la technologie est primordiale et c'est sur ce point précis que In Group assoit sa plus-value. Le groupe français a su aller chercher les expertises et c'est notamment SPS, basé à Rousset dans les Bouches-du-Rhône qui apporte son savoir-faire. Acquise en 2014 par IN Groupe, cette société créée en 2003 a mis au point une technologie qui couple de façon électromagnétique le micromodule et l'antenne, s'abstenant de l'habituel "contact" physique entre les deux, rendant de fait la solution fiable et durable.

Un milliard de micro-modules

SPS qui figure donc au cœur de la stratégie d'IN Groupe et qui a vu sa capacité industrielle s'étoffer au cours du printemps, ajoutant aux 3 000 m2 d'origine, 5 000 m2 supplémentaires, boostant ainsi la production qui est passé de 450 à 900 millions de modules par an. "Nous avons réaménagé nos outils industriels, rendus nos chaînes plus productives. Cela nous conforte dans l'idée que nous avons développé une stratégie gagnante autour d'une puce duale, servant le contact et le sans contact", explique Didier Trutt. Qui avait pressenti le potentiel de la technologie, tirée par Visa et Mastercard, il y a tout juste un an. Une "vision" qui s'est révélée exacte et qui place IN Groupe en avance sur le marché et face aux concurrents. "Nous avons la bonne technologie, au bon endroit, au bon moment, au moment justement où le marché décolle", fait remarquer le PDG du groupe français.

Qui insiste pour rappeler que l'ETI adresse aussi bien le bancaire que l'identitaire. "Nous avons créé 47 projets de gouvernements qui servent les cartes nationales d'identité, les permis ou les passeports et utilisent nos technologies".

Une expertise qui sert évidemment l'international, In Groupe étant présent dans 10 pays d'Afrique sur 50 et dans 5 pays du 20 en Amérique du Sud. "Notre technologie nous permet d'être compétitif", ajoute Didier Trutt. "Un milliard de micro-modules sont présents partout dans le monde ce qui contribue à la viabilité de la technologie".

Croissance externe, relais possible

Le développement d'IN Groupe, qui présente son savoir-faire à Trustech, le salon dédié à la sécurité numérique et qui se tient à Cannes, devrait se poursuivre. Ainsi les capacités industrielles vont être renforcées, car "si nous sommes en croissance, nos clients le sont aussi", justifie Didier Trutt. Quid de la croissance externe, alors qu'en juillet dernier, l'entreprise a annoncé l'entrée en négociations exclusives avec Surys, spécialiste de l'authentification et la protection des données variables des documents, de l'analyse d'images et des algorithmes de prise d'empreintes. "La dématérialisation est au cœur de notre réflexion stratégique. Nous regardons les marchés, les solutions technologiques".

L'évolution de la technologie concernant la carte nationale d'identité représente par ailleurs un relais de croissance intéressant, l'Europe ayant produit un règlement qui vise à harmoniser les CNI électroniques afin de les rendre interopérables d'ici 2 ans.

IN Groupe emploie 1 000 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 314 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :