Ce que veut le nouveau PDG de Qwant

 |   |  543  mots
(Crédits : DR)
Nommé officiellement ce 8 janvier, Jean-Claude Ghinozzi succède à Eric Leandri à la tête de l'entreprise basée à Nice et Paris. Avec en priorité donc, la volonté d'accélérer sur la monétisation alors qu'une circulaire confirme la prochaine bascule de l'Etat français vers le moteur de recherche.

C'est donc lui le nouvel homme fort de Qwant. Jean-Claude Ghinozzi, jusqu'à présent en charge des ventes et du marketing est depuis de jeudi 8 janvier le nouveau PDG de Qwant.

Une nouvelle tâche pour celui qui est passé par Ferrero, Canal+, Warner Bros et juste avant de rejoindre Qwant en 2017, Microsoft.

Une nouvelle tâche dont il se dit - dans un entretien accordé à La Tribune - "honoré". Notamment avec comme objectif, celui de "pouvoir enrichir le projet Qwant, de continuer à creuser le sillon", rappelant que "c'est cette vision d'un Internet souverain" qui l'a convaincu de rejoindre la jeune entreprise voilà plus de deux ans. "Je suis toujours enthousiaste", précise-t-il se réjouissant aussi d'avoir "travaillé ces dernières années aux côtés d'Eric Leandri".

La monétisation est donc la priorité n°1. Eric Leandri explique d'ailleurs ce changement de gouvernance par le besoin d'accélérer fortement sur ce sujet.

Jean-Claude Ghizzoni acquiesce. "Notre business modèle est basé sur les revenus publicitaires, puisque nous ne revendons pas les données. Nous avons besoin d'investir, la technologie est gourmande, l'IA est gourmande. En face, la concurrence à des moyens illimités". Et pour dérouler cet axe, il faut aussi aller chercher de nouvelles compétences. "Il faut recruter des talents pour délivrer un service à l'utilisateur. Les enjeux de monétisations sont essentiels".

L'arrivée à la tête du conseil de gouvernance du patron des investissements de la Banque des Territoires (groupe CDC), Antoine Troesch, est "une fierté. Cela veut dire que l'Etat y croit".

Et l'objectif, "axer sur la qualité du produit".

Qwantmail bientôt, l'Etat bascule

Le produit et la qualité de celui-ci sont donc l'obsession de Qwant. Sur le sujets de projets, Jean-Claude Ghinazzi confirme que ça avance et que ce qui était encore en phase de maturation est fin prêt. C'est notamment le cas de Qwantmail, lancé prochainement en bêta. Des produits, qui "sont issus du core business de Qwant qui est le search", résume Jean-Claude Ghinozzi.

Pour conforter l'entreprise dans son développement, l'Etat devrait bientôt annoncer sa bascule vers le moteur de recherche. La circulaire l'officialisant est parue. Reste à le faire savoir. Une annonce qui fait suite au "virage" emprunté par Qwant, passé du privé au secteur administratif. Pour rappel Qwant a été choisi par 11 académies et 8 régions de France. Le "switch" de l'Etat signifie celui de 5 millions d'utilisateurs. De quoi enrichir le million d'utilisateurs qui ont basculé, d'après le PDG, au cours des douze derniers mois. "Cela va nous permettre de monétiser davantage le moteur de recherche", explique Jean-Claude Ghinozzi. "A nous d'être au niveau de la concurrence".

De son riche parcours, Jean-Claude Ghinozzi en retient sa passion intacte pour la tech. Et c'est bien ce qu'il compte insuffler à Qwant. Tout comme "mon expertise en consumer et ma capacité à embarquer les équipes". Et puis ne pas croire, Microsoft et Qwant relèvent de la même démarche. "Lorsqu'on développe un jeu vidéo, nous avons les mêmes profils de développeurs que pour un moteur de recherche". Et quant au reste, "je suis un problem solution guy". Comprendre un apporteur de solution. C'est exactement ce qui est attendu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2020 à 22:01 :
On espère surtout qu'il va rendre Qwant performant et le faire briller sur la toile.
Incroyable que l'on soit encore dépendant des moteurs de recherche américains en 2020.
On n'a pas d’informaticiens en France, ce n'est pas nous qui avions inventé le minitel .....
a écrit le 10/01/2020 à 19:12 :
Je l'utilise depuis longtemps, quand y a rien, trucs très rares, transistors de 1960 au germanium, je tente Google mais y en a quantités d'autres, de moteurs (j'ai connu Copernic qui aggrégeait les résultats de demande sur divers moteurs, sans "parti pris", les uns après les autres, pour démultiplier les résultats).
Y a peu j'ai cru voir un Qwant Maps en test (préversion) mais ai pas encore comparé à mappy (cartes et vue satellite), pour la cartographie y a pas que Google, sauf pour les vues depuis leurs voitures, inégalable (on voyage depuis son fauteuil, peut rouler à gauche, :-) ). En Suède hitta point se est souvent plus homogène, meilleure qualité mais ne déborde pas du pays.
a écrit le 10/01/2020 à 13:46 :
Les Administrations l'auraient adopté, laissez-moi rire :
le 1er mot recherché dans les Administrations, sur ! Qwant est Google.

Un Léandryste qui remplace,
Lequel Léandry qui a trouvé un autre bluff médiatique pour naifs.

Léandry passe son temps à faire la victime,
Tout en s'érigeant en donneur de leçons,
à de Vrais Talents, sur une station de radio.

Léandry et ses compères se sont arrangés !!!! avec leurs " principes " :
Ils ont passé un contrat avec MICROSOFT, pour héberger leur index sur les serveurs
AZURE
" Il n'y a pas la moindre donnée personnelle sur les serveurs MICROSOFT ",
proclame Léandry......

" Bien évidemment ( poursuit-il ) ce n'est pas le cas si vous cliquez sur les publicités
de MICROSOFT, mais celà ne dépend pas de nous "
déclare t-il en Juin dernier, à la Commission d'Enquete du Sénat sur La Souveraineté Numérique.
" Tous les acteurs de la chaine peuvent utiliser les données "
( Annonceurs, Régie Microsoft, Partenaires )
a écrit le 10/01/2020 à 11:32 :
Qwant marche très bien et il est désormais extrêmement rare que j'aie besoin de passer par Google pour une recherche. Et ce sont des recherches aussi bien techniques (langage de programmation, nouvelle techno, ...), commerciales (produits à acheter) que de l'information ou du jeu vidéo. Donc un panel assez large de type d'information.

J'aimerais des exemples de "pertinence réduite" ...

Quant au mail, ça fait longtemps que je suis passé à Protonmail (hébergé en Suisse).
a écrit le 10/01/2020 à 11:05 :
Pour ceux qui ne sont pas très à l'aise avec le franglais de bas niveau :(

business modèle = business model = modèle d'affaire.
core business = cœur de métier.
le search = la recherche.
le "switch" = le "virage".
en consumer = en consommation [pas sûr].
Et puis le dernier a été traduit, super! Ça devient vraiment étrange le journalisme économique. Une floraison d'articles peu compréhensibles.
Réponse de le 10/01/2020 à 14:04 :
Très bonne remarque et tant qu'on y est, que la tribune arrête de nous balancer du "Digital" à tout bout de champ:
Digital en anglais=Numérique en français
a écrit le 10/01/2020 à 9:53 :
Le souci de Qwant, paramétré en défaut sur tous mes supports d'accès à l'Internet, tient à la pertinence réduite de ses résultats lors des recherches.
Quand ce problème majeur aurait été solutionné, peut-être qu'il sera à l'heure temps de vouloir monétiser.
Aujourd'hui, très simplement, votre démarche est utopique. Elle ne servira qu'à dilapider encore et encore les ressources publiques.
a écrit le 10/01/2020 à 9:41 :
Moi j'aime bien ce moteur (usage domestique mais intense pour des recherches). Je m'étonne un peu de tous ces commentaires négatifs mais va savoir ce qui se passe derrière le piano. Bref il serait temps que l'UE se bouge pour créer ses propres outils, son propre standard, à force d'échouer, de ne rien faire et bien nous finissons par ne plus vouloir de cette UE… Belle mer et bon vent à Qwant..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :