Ce vin – rare – qui fait toute la saveur de Domaine Allemand

 |   |  613  mots
(Crédits : jean-Luc Armand)
Le mollard n'est pas forcément un nom très attrayant pour vendre un vin. Mais il a le mérite de se retenir facilement. C'est en tout cas sur ce cépage que l'on ne trouve que dans les Hautes-Alpes que la PME mise pour se différencier sur son marché.

A mesure que l'on s'enfonce à travers les montagnes pour rejoindre le lac de Serre-Ponçon depuis Tallard, l'étonnement grandit. Sur les terrains bordant la route, on y voit surgir des vignes. Ce n'est pas la Provence, mais bien les Hautes-Alpes et l'on y fait du vin. "Les conditions météos sont bonnes avec des nuits fraiches et des hivers froids qui mettent les végétaux en sommeil et tuent les parasites", expose Laetitia Allemand qui s'active à faire tourner le domaine familial installé à Théus. C'est son grand-père qui a commencé cette activité en 1954 après avoir effectué son service militaire... en Champagne. "Les premières cuvées étaient du pétillant", raconte Laetitia Allemand. Avant elle, ce sont ses parents qui ont fait tourner le domaine.

Alors journaliste à Paris, elle apprend en 2014 par son père, qui s'approche de la retraite, son intention de vendre le vignoble. "Il ne pensait pas que cela m'intéresserait de le reprendre, mais quand j'ai appris cela j'ai eu un déclic", se souvient la vigneronne. Elle suit un master à Dijon puis se lance. "J'avais prévenu que je me laisserai deux ans pour savoir si j'allais reprendre le domaine ou non, la vinification me paraissait compliquée mais finalement j'y suis arrivée et c'est ce que je préfère maintenant".

Se donner une identité

En prenant les rennes, Laetitia Allemand décide de miser sur un cépage estampillé Hautes-Alpes : le mollard. Un nom pas facile à vendre. "Mais qui se retient", positive-t-elle précisant que "cela signifie littéralement petit mont". En rosé ou en rouge, ce vin est rare. "Il en reste 15 hectares, dont sept chez nous. C'est un vin digeste, peu alcoolisé avec de la fraîcheur typique des montagnes". Le choix de miser sur le mollard n'est pas anodin, il répond à l'évolution des habitudes de consommations qui favorisent la dégustation de produits locaux. C'est aussi pour cette raison qu'elle a décidé de labelliser ses bouteilles de l'indication géographique protégée Hautes-Alpes plutôt que Méditerranée. "Nous avons notre identité propre, on ne fera pas mieux que ce qui se fait en Provence donc nous jouons sur notre particularité", explique Laetitia Allemand.

Pour promouvoir son vin, la vigneronne intègre plusieurs associations. "Nous sommes petits, nous n'avons pas le temps de nous rendre sur les salons". Le domaine Allemand compte deux salariés à temps plein, et un à mi-temps en plus de sa gérante et les saisonniers. Ce sont surtout les ventes aux restaurateurs et aux cavistes, qui représentent chacun 25% des 300 000 euros de chiffre d'affaires, qui permettent de promouvoir les bouteilles. La moitié de l'activité repose sur les particuliers.

Développer le tourisme



Chaque année, le domaine haut-alpin produit entre 50 et 60 000 bouteilles de 15 références différentes. Aussi bien en rouge, en rosé et en blanc, également répartis dans les ventes. A cela s'ajoute un peu de pétillants. Un équilibre qui permet de ne pas subir les tendances de consommation vers une robe plutôt qu'une autre. "Nous avons une micro cuvée pour laquelle nous avons un processus encore plus manuel avec du jus de goutte", ajoute Laetitia Allemand.

Elle espère maintenant continuer sa montée en gamme et s'apprête notamment à suivre une formation pour obtenir la certification Haute Valeur Environnementale. Elle souhaite également promouvoir le tourisme au sein de son domaine. "L'enjeu est de faire venir des personnes qui pourront repartir avec une bouteille du domaine ", espère Laetitia Allemand. Et contribuer à promouvoir les Hautes-Alpes comme une région viticole. Pour que l'on ne s'étonne plus d'y voir des vignes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :