Nouvelle croissance externe pour Saphelec (et ça structure l'ambition ETI)

 |   |  514  mots
(Crédits : DR)
Avec une cinquième acquisition – la troisième en moins de deux ans – l'entreprise spécialisée dans les solutions et services télécoms pour le BtoB conforte sa stratégie de développement, laquelle doit voir celle qui est basée à Sophia-Antipolis devenir rapidement une entreprise de taille intermédiaire.

C'est l'opération qui conclut une année 2019 florissante. En annonçant le rachat partiel du fonds de commerce SFR Business de la société ITCOM services, basée à Marseille, la PME sophipolitaine fait un pas de plus vers le changement de taille.

Marché en croissance

Il faut dire que le contexte du marché est particulièrement porteur. La fin des lignes téléphoniques analogiques (RTC) booste l'activité, alors même qu'en parallèle, Orange communique assez fortement sur le sujet et le passage sur IP impactant sur le niveau de l'activité. D'autant que le meilleur lien étant la fibre, cela conforte encore davantage les investissements. Un sujet sur lequel les opérateurs ont injectés moult monnaie sonnante et trébuchante.

A cette activité de "mutation" s'ajoute une autre activité, essentielle pour le segment BtoB que Saphelec adresse, celle de la sécurisation des smartphones. "Nous paramétrons, nous sécurisons, nous installons les messageries, rachetons les flottes... Il y a tout un travail autour du smartphone qui devient stratégique", détaille Hervé Mangot, le dirigeant de la PME. Une part qui représente 25 % de l'activité globale.

Mais c'est Simplyvisio, le système de visioconférence développé à partir d'une technologie développée par Huaweï qui constitue une autre part importante du savoir-faire de l'entreprise sophipolitaine. Un système disponible sur la marketplace du géant des telecoms depuis octobre et qui constitue une visibilité pas neutre pour Saphelec, qui comptabilise 1 000 clients, plutôt des grandes entreprises. Un POC est actuellement en cours dans le Nord-est de la France pour un usage en télémédecine. Le teste inclus téléphones et tablettes dédiés à cet usage spécifique. Il doit également permettre d'affiner un business-modèle solide.

Recruter pour performer... et devenir une ETI

C'est dans ce contexte positif qu'intervient donc l'acquisition de la marseillaise ITCOM services, dont le portefeuille comporte plus de 1 000 clients BtoB, majoritairement des PME et ETI. Et c'est aussi dans ce contexte qu'intervient une phase de recrutement d'une trentaine de personnes, 20 avec des profils commerciaux, dont 10 en région Sud auxquels s'ajoute une dizaine pour la partie technique. "Nous devons être performant et donc posséder des compétences en interne", précise Hervé Mangot. D'où l'accompagnement régulier vers l'obtention de certifications pour les salariés.

Car toute la stratégie déroulée doit permettre le changement de taille. Devenir une ETI, c'est bien l'objectif d'Hervé Mangot, accompagné dans cette transition où regorgent de multiples défis, par Bpifrance et son programme dédié. Un programme qui "décomplexe et permet d'échanger, dialoguer avec d'autres dirigeants". Et qui n'est pas neutre dans le choix de procéder à de la croissance externe. Des acquisitions qui devraient se poursuivre en 2020. "Nous allons continuer à racheter des entreprises", promet Hervé Mangot qui table d'ici 2021 sur un chiffre d'affaires s'établissant à 20 M€ pour 130 salariés. Pour 2019, la croissance enregistrée est de 10 %, portant le chiffre d'affaires à 15 M€ pour 100 salariés. Pour rappel, Saphelec dispose de 10 agences dont Lille, Calais, Lyon, Toulouse, Marseille ou Bordeaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :