Cette diversification inattendue qui renforce la stratégie de Corania

 |   |  876  mots
(Crédits : DR)
Spécialisé dans la fabrication de parfums, la PME basée à Marseille a apporté sa contribution à la crise sanitaire en adaptant l'une de ses lignes de production à la fabrication de gel hydro-alcoolique pour les établissements hospitaliers. Une initiative que l'entreprise familiale a décidé de rendre pérenne. Et c'est pour continuer à adresser les besoins d'un marché, pas vraiment prêt de se tarir.

L'activité habituelle de Corania, c'est le parfum. Fondée en 1934 par Fernand Cohen, l'entreprise s'est spécialisée alors dans un marché de niche, le parfum qu'elle vend sur le Vieux-Port de Marseille, aux marins, devenant ainsi exportatrice, dès sa naissance, principalement dans les pays d'Afrique de l'Ouest, au Togo, au Cameroun ou au Gabon. Une aventure à l'international qui va durer 50 ans les horizons s'élargissant encore, vers l'Asie, l'ex-URSS, l'Amérique du Sud au début des années 2000. Entre temps, la seconde génération est arrivée aux manettes et va réorienter la stratégie, le marché à l'international s'effondrant. "Notre philosophie est de donner le meilleur et de demeurer accessible, être créatif mais avec des valeurs populaires. C'est cela qui va faire notre succès", raconte Laurent Cohen, actuel PDG et représentant de la 3ème génération.

Connivence plutôt qu'inaccessibilité du luxe

Corania a en effet mis au point 8 marques - dont Solinotes, Besties, Royal ou All Blacks - dédiées à des cibles et des circuits différentes, "avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :