La stratégie de Kala pour se faire une place sur le marché de la beauté

 |   |  1014  mots
(Crédits : DR)
Installée à Grasse, cette entreprise propose des box permettant de confectionner soi-même des soins de beauté. Pour se différencier, elle mise sur un approvisionnement 100 % français et une approche de la beauté qui dépasse le champ classique de la cosmétique.

Une esthétique et un vocabulaire tout droit venus de la Grèce antique, une vidéo où elles se mettent en scène, endossant les habits des déesses de l'Olympe... Margot Laurent et Emma Lagardère ont tenu à soigner la forme pour le lancement de leur marque. Car si de nombreuses entreprises de cosmétiques voient le jour, portées par la demande croissante de produits bio et naturels, "elles souffrent souvent d'un manque de visibilité", estiment-elles.

Se construire une image de marque doit, espèrent-elles, les aider à passer cet écueil et à bien faire comprendre l'essence de Kala. "Nous nous appuyons sur la figure de la déesse car on pense que chaque femme a en elle une beauté divine à faire ressortir". L'idée est en fait de décomplexer et d'agir sur la confiance en soi en proposant des box pour concevoir des cosmétiques maison (crèmes, lotions) dans le cadre de rituels où la cliente est invitée à prendre du temps pour elle. Des tisanes sont également proposées, la beauté étant considérée par le prisme du bien-être et de l'harmonie avec la nature. Ce qui implique le choix de matières premières naturelles de qualité.

Offrir une alternative plus saine...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :