Le Tribunal de commerce de Marseille, "un partenaire des entreprises"

 |  | 696 mots
(Crédits : iStock)
Dialoguer avec les entreprises du territoire pour mettre en avant sa politique d'accompagnement des dirigeants en cas de premières difficultés est un élément clef pour Jean-Marc Latreille, le juge-président de l'instance marseillaise, qui craint que les aides de l'Etat débloquées durant la crise ne fassent que retarder certaines faillites.

Les couloirs du tribunal de commerce de Marseille sont calmes depuis plusieurs mois. "Notre activité sur les contentieux est quasiment gelée et celle sur les difficultés d'entreprises est toujours réduite", indique Jean-Marc Latreille, le président de la juridiction. Selon lui, le nombre d'ouverture de procédures collectives a chuté de 30 à 40% entre le 5 mars et le 15 juillet. "Mais c'est le cas partout", précise-t-il. Une situation assez paradoxale, alors qu'après le confinement une vague de faillites d'entreprises était attendue. "Cela prouve que les aides de l'Etat jouent leur rôle", résume-t-il.

Pas sûr que cette situation puisse durer. "Les entreprises sont comme anesthésiées par toutes les aides, s'inquiète Jean-Marc Latreille. Elles sont tellement soutenues que le risque seraient qu'elles croient que tout va bien alors qu'il...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :