Conseil en ingénierie : ce que dit le marché… et ce qu’il veut pour demain

 |  | 716 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : iStock)
Quelles sont les attentes, tant du côté des entreprises que des consultants ? Quels enjeux pour le futur proche ? Comment utiliser finement les nouvelles technologies ? Autant de questions que StedY, nouvel acteur du conseil en ingénierie, basé à Marseille et Paris a scanné, via une étude menée avec Harris Interactive. Où se dessine les points de rupture et ceux qu’il ne faut surtout pas négliger.

Le métier de consultant en ingénierie est un métier perçu comme indépendant, souple et exigeant. Mais c'est un métier qui, comme beaucoup d'autres, fait face à des évolutions qui viennent bouleverser les acquis et posent de nouvelles problématiques, encouragées en cela par l'arrivée des nouvelles générations, par définition porteuses de disruption.

Cette analyse, Lionel Reversat, le PDG de StedY, la fait aussi. Après une vingtaine d'années passée dans le secteur de l'ingénierie, il en connaît les tenants et les aboutissants. Qu'il a voulu mettre noir sur blanc via une étude menée auprès de 201 consultants et 350 décideurs en entreprise en juillet dernier, avec le concours d'Harris Interactive. Laquelle révèle sa substantifique moelle. En gros, ce qu'il manque, ce qui est bien et surtout, ce qu'il faut pour continuer à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :