Marcel Ragni : « La gestion de l’entreprise passe par l’humain »

 |  | 1272 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : DR)
Il fait de la PME familiale, spécialiste de solutions d’éclairage pour l’espace public, une entreprise industrielle structurée, ancrée dans l’innovation, très attentive au lean manufacturing et extrêmement engagée dans la RSE. Une dimension sociétale qui se retranscrit dans la réalisation même de son nouveau siège où s’installe une partie de l’unité de production. Une façon de démontrer - parce qu’il en est encore besoin – que l’industrie peut être résolument moderne, à tous points de vue.

C'est un bâtiment qui surprend presque au détour de la route qui mène vers Ragni. Blanc, élégant et vitré, le nouveau siège de l'entreprise familiale pourrait presque être la vitrine de cette modernité que revendique le monde industriel, désireux de démontrer qu'il a changé, en profondeur, durablement.

C'est sur le site même de son implantation historique que la PME spécialiste des solutions d'éclairage public a dessiné, conçu, construit un bâtiment à l'image de la philosophie de son président. Parce que oui, Marcel Ragni a bien une vision particulière de son entreprise. Comme de son secteur, l'industrie.

ragni siège 3

Adapter le savoir-faire

Ragni est née il y 93 ans et est alors spécialisée dans la ferronnerie d'art. Face aux évolutions du monde qui se modernise, la petite entreprise familiale adapte son savoir-faire. Créé des lanternes, innove en utilisant l'inox à la place de l'acier zingué. En 1989 - avec le français Clarel, spécialiste de l'éclairage routier - puis en 1993, avec l'italienne Soldi e Scati, les opérations de croissance externe donnent encore plus d'envergure à la société. « Nous devenons alors de vrais éclairagistes », raconte Marcel Ragni. « Nous faisions tout ce que les autres éclairagistes ne voulaient pas faire, nous avions les compétences pour réaliser ce qui n'existait pas dans les catalogues ».

A plus de 90 ans, voilà donc Ragni toujours solidement ancrée. Sur le territoire - hors de question de quitter Cagnes-sur-Mer et le site historique - et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :